Algérie: Algérie-Nigéria - Goudjil souligne l'importance d'un partenariat bilatéral "effectif"

Alger — Le Président du Conseil de la nation, Salah Goudjil a reçu mardi une délégation de cadres de l'Institut national des études politiques et stratégiques nigérian, auxquels il a souligné l'attachement de l'Algérie à la coopération et au partenariat "effectifs" à travers la relance de l'axe Alger-Abuja en tant qu'axe "influent" consacrant la souveraineté de la décision politique africaine.

Lors de cette rencontre à laquelle a pris part le DG de l'Institut national d'études de stratégique globale (INESG), Abdelaziz Medjahed et l'ambassadeur du Nigéria à Alger, Mohammed Abdullah Mabdul, M. Goudjil a souligné l'importance de la coopération algéro-nigériane et de" sa promotion à la hauteur d'un partenariat "effectif et réel" à travers "la relance" de l'axe Alger-Abuja auquel s'ajoute l'Afrique du sud, en tant qu'axe "influent" au mieux des intérêts des Africains et du continent africain, et consacrant la souveraineté de la décision politique africaine via les instances de l'UA", précise un communiqué du Conseil.

Certaines parties tentent d'"entamer la cohésion et la stabilité de l'UA, en semant discorde et division et en promouvant l'opportunisme occidental sur la culture africaine", a indiqué le Président du Sénat, soulignant la nécessité d'adopter "de nouvelles approches pratiques pour booster davantage les relations bilatérales, partant, l'action africaine commune via la promotion des outils de l'Organisation".

L'occasion était également pour passer en revue "l'état des relations historiques et distinguées" qui unissent les deux pays, ainsi que des aspects de la coopération existante, notamment "aux niveaux politique, économique, culturel et parlementaire", ajoute le communiqué du conseil.

Au cours de la rencontre, il a été question de rappeler les positions "inébranlables" de la politique étrangère de l'Algérie "refusant toute forme d'ingérence" et "plaidant" pour des solutions "pacifiques et consensuelles" pour le règlement des conflits sur le continent et dans le monde, tout en soulignant "le soutien au droit des peuples à l'autodétermination, et ce conformément à "la légitimité internationale", comme c'est le cas pour la question sahraouie.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X