Cote d'Ivoire: La chronique de Venance Konan - Télénovelas (suite)

éditorial

Lorsque son retour au pays natal fut annoncé, toute la planète « Gbagbo ou rien » (GOR) dansa, dansa jusqu'à en perdre le souffle. Il arrivait, Opah, le Woudy de Mama, le chaînon manquant de la réconciliation, le vainqueur de la CPI, oui, celui que rien ne pouvait abattre arrivait. Celle qui dansa le plus fut la camarade Simone, l'épouse, la compagne des temps durs comme des temps heureux et qu'il n'avait pas revue depuis dix ans. Elle remercia Dieu, ses anges, ses archanges, ses chérubins et tous les saints du paradis et de ses environs. Toute la planète GOR rêva d'un retour triomphal, quelque chose qui resterait dans les annales de l'histoire, quelque chose comme la sortie de Mandela de la prison, avec Winnie à ses côtés, le poing levé et disant à ses partisans, « la lutte continue ! » Oh, tout le monde savait qu'entre Simone et Laurent ce n'était plus vraiment ça, tout comme d'ailleurs entre Nelson et Winnie.

Depuis au moins vingt ans Opah ne cachait pas qu'il y avait une autre femme dans son cœur, et d'ailleurs on l'avait vue à ses côtés durant son exil bruxellois. Mais quel homme en Côte d'Ivoire pouvait jeter la pierre à Laurent ? L'infidélité est tolérée chez nous tant que l'épouse légitime n'est pas humiliée publiquement. Alors ils furent nombreux à parier que le Woudy viendrait seul, qu'il serait accueilli par Simone à l'aéroport, ne serait-ce que juste pour les photos, et qu'ils joueraient la comédie pendant quelque temps. Hélas ! Il vint accompagné de la « petite femme », répudia publiquement à l'aéroport celle qui était encore son épouse légitime, et sa première déclaration fut qu'il demandait à divorcer d'avec Simone.

Et dans la foulée il changea de religion. Les GOR s'attendaient à mieux comme déclaration, toujours dans le style Mandela ou Martin Luther King, mais n'est pas Mandela ou King qui veut. Puis Laurent s'en alla présenter la « petite femme » à sa famille au village, à ses amis de prison à Kinshasa, et à son nouvel allié, Nzuéba de Daoukro. Puis il raconta comment la « petite femme » lui donnait de quoi améliorer son menu lorsqu'il était en prison, et comment il préférait sortir de sa maison pour aller se soulager dans son jardin, au point où il faillit uriner un soir sur la tête d'un policier chargé de sa protection. On s'attendait à plus de hauteur, mais on ne se refait pas à 76 ans.

Simone de son côté remercia à nouveau le ciel, et le chef de l'Etat, d'avoir permis le retour de son mari, pria le président de la République d'avoir la magnanimité de libérer leurs autres compagnons encore en prison, bref, elle tint le discours que Laurent aurait dû tenir à son arrivée. C'est après cela que ce dernier alla saluer le Chef de l'Etat et plaider pour ses compagnons en détention. On se dit « il vaut mieux tard que jamais. Le plus important est que le processus de la réconciliation soit mis en route. » Vous avez dit réconciliation ? Tiens, et Affi N'guessan, son vieux compagnon, son ancien Premier ministre, celui à qui il avait laissé son parti ?

Eh bien, ce dernier avait eu l'outrecuidance de lui proposer de lui laisser le poste de premier vice-président du parti dont lui, Laurent serait le président. Quel affront ! Plutôt que de discuter avec lui et trouver un terrain d'entente, le réconciliateur a préféré le vilipender sur la place publique, lui laisser le parti, et peut-être aussi sa femme, pour aller vers d'autres aventures. Affi a dit « chiche ! Je prends le parti et je t'en exclus. » Donc la guerre est déclarée entre les deux. Laurent a convoqué les responsables locaux du parti qui, paraît-il, lui ont fait allégeance. Le camp Affi a aussitôt riposté en affirmant que les 650 fédéraux du parti ont plutôt exprimé leur solidarité avec AFFI N'guessan. Actuellement entre Gbagbo et Affi, on en est à se lancer des noms d'oiseaux. Pour nous résumer, le réconciliateur est venu, il s'est réconcilié avec Bédié et Ouattara, mais a rompu avec son épouse, son église et son parti. C'est quel réconciliateur ça ? Suite au prochain épisode.

Pendant ce temps l'on est sans nouvelles de Blé Goudé qui partagea la prison avec Laurent et dont ce dernier n'a pas prononcé une seule fois le nom depuis son retour. Le réconciliateur aurait-il rompu avec lui aussi ? Il faut dire que Blé Goudé aussi a déjà dit qu'il se verrait bien président de la République un jour. C'est peut-être cela qui a vexé le Woudy de Mama, puisque dans son camp, il est le seul à avoir à briller. Anaky Kobena et bien d'autres savent ce qu'il en coûte de vouloir prendre son autonomie ou de voler un peu d'ombre au grand chef. Affi N'guessan est en train de le comprendre maintenant.

Pendant ce temps, des partisans de Nzuéba font campagne pour que le prix Nobel de la paix lui soit décernée. Je ne sais pas si c'est juste une galéjade lancée après un bon plat de foutou d'igname à la sauce gouagouassou avec agouti frais et arrosé de Valpierre qu'il faut prendre au second ou troisième degré, et je me demande si l'intéressé lui-même cautionne cela. Ou alors quelqu'un a inventé ce truc pour soutirer un peu d'argent à des gens ? Une campagne pour un prix aussi prestigieux a forcément un coût que quelqu'un devra payer.

Et pendant ce temps, nous avons réussi à organiser le congrès de l'Union postale universelle que nous devions organiser depuis le temps où Bédié était le président de la République, la construction du métro devient une réalité, le quatrième pont avance majestueusement sur la lagune et touchera bientôt le Plateau, l'échangeur de l'Indénié et la marina de la baie de Cocody avancent aussi bien, et une nouvelle tour est en construction au Plateau. Il y a ceux qui amusent la galerie et celui qui travaille.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X