Congo-Brazzaville: Rencontre des entrepreneurs de France - Le numérique, levier pour la francophonie ?

Au cours d'une rencontre axée sur le numérique, les panélistes ont abordé les freins et les avancées pour faire émerger la construction d'une souveraineté numérique francophone et procéder à une transformation numérique des entreprises francophones.

Peut-on construire une alliance entre les entreprises francophones pour parvenir à la souveraineté numérique ? Comment la francophonie peut-elle devenir un acteur mondial du numérique ? Telles sont les questions aujourd'hui posées par de nombreux entrepreneurs.

De l'avis des panélistes, la recherche de la souveraineté numérique est devenue le nouveau champ de bataille dans un paysage numérique mondial en évolution rapide. Au demeurant, le développement du numérique va de concert avec la diffusion, l'achat et la revente des données personnelles. Les données sont devenues de réelles armes de guerre économique, dont les États-Unis et la Chine sont les principaux détenteurs.

Cette situation de dépendance est nuisible tant au niveau politique et sécuritaire que commercial et économique pour les autres régions du monde.

Dans la sous-région de l'Afrique centrale, Désiré Cashmir Eberande Kolongele, ministre du Numérique de la République démocratique du Congo, a rappelé que les freins de l'accès à la souveraineté numérique sont en grande partie engendrés par le manque d'infrastructures et le retard du déploiement de la fibre optique.

Une observation partagée par Alain Ba Oumar, le patron de la Confédération patronale gabonaise pour qui l'objectif est de mettre le Gabon sur les rails de cette nouvelle donne censée faire décoller les différents secteurs d'activités désireux de basculer dans le numérique. L'économie numérique est en perpétuelle croissance sous d'autres cieux et son développement sera d'un grand apport pour les pays de l'espace francophone.

En guise de conclusion, les panélistes ont admis que le numérique est un levier de la francophonie. Il pourra permettre la création des start-up et le développement des contenus appropriés.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X