Afrique Australe: Le MINTTICS veut que l'Angola soit une plaque tournante des communications dans la SADC

Luanda — La connectivité et l'accès à large bande du pays, l'amélioration de la qualité des services et la mise en œuvre de nouvelles applications, services publics et électroniques essentiels contribueront à transformer l'Angola en un « hub » de télécommunications pour la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), a déclaré ce vendredi, le ministre Manuel Homem.

Selon le ministre, qui s'exprimait lors de la séance d'ouverture du 1er conseil consultatif élargi, à cet effet, l'Angola dispose d'une liaison en fibre optique pour Cabinda, ce qui achève l'intégration du réseau unique africain.

Selon Manuel Homem, le gouvernement s'engage, en collaboration avec le secteur privé, à réaliser le projet, qui compte déjà plus de 22 000 kilomètres de fibre optique.

Le responsable a ajouté qu'actuellement, le pays compte plus de 14 millions d'abonnés à la téléphonie mobile, sept millions d'utilisateurs d'Internet et plus de deux millions d'abonnés à la télévision par satellite.

Dans le domaine de la stratégie spatiale nationale, Manuel Homem a souligné le calendrier établi pour la construction et la mise en orbite du projet ANGOSAT-2, un satellite de télécommunications dont la mise en orbite est prévue pour 2022.

Dans le domaine de la méthodologie et de la géophysique, le ministre a indiqué que les infrastructures de l'Institut national de météorologie et de géophysique sont en cours d'amélioration avec la mise en œuvre de son plan de modernisation et installation de nouvelles stations automatiques pour améliorer et renforcer les prévisions météorologiques et de la mer.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X