Sud-Soudan: "Arrêtez les messages de haine sur les médias sociaux" - Appel de l'Évêque de Tombura-Yambio

Juba — " Sur les médias sociaux, il y a trop de messages incitant à la haine " dénonce Son Excellence Mgr Eduardo Hiiboro Kussala, Évêque de Tombura-Yambio, au Sud-Soudan, dans une note envoyée à l'Agence Fides, dans laquelle il stigmatise l'utilisation des moyens modernes de communication de masse pour perpétuer le climat de haine et de violence qui sévit dans la région depuis des années.

"Nous vivons dans un climat d'insécurité qui a entraîné des conséquences néfastes telles que la perte de vies innocentes, la destruction de biens, les déplacements, les conflits, la faim et les souffrances de toutes sortes", a souligné Mgr Kussala. "Nous ne pouvons plus supporter cette situation, voyons ce que nous pouvons faire pour arrêter la violence".

L'une des premières choses à faire, selon l'Évêque de Tombura-Yambio, est de mettre fin aux messages incitant à la haine qui circulent sans cesse sur les médias sociaux et les applications de communication.

"Sur les plateformes sociales, nous lisons un grand nombre de messages haineux, où les Sud-Soudanais s'insultent entre eux, et le monde nous voit comme un groupe d'ennemis. Cette mentalité est contre l'unité et l'ennemi de la coexistence mutuelle".

"L'insuffisance de la sécurité, la pauvreté et l'absence d'une culture de la paix sont autant de facteurs qui favorisent la violence", poursuit l'évêque, qui lance un appel à tous les chefs religieux pour qu'ils continuent à promouvoir des comportements et des pratiques visant à mettre fin à la violence.

L'Évêque Kussala voit des signes d'espoir dans le "dialogue encourageant promu par le Vatican entre le gouvernement d'unité nationale et les groupes d'opposition, et dans la volonté de rapatrier les réfugiés". Le gouvernement a besoin de notre appréciation et de notre soutien dans le difficile processus de mise en œuvre de l'accord de paix revitalisé", a conclu l'Évêque.

Le 18 juillet 2021, la Communauté de Sant'Egidio a accueilli les pourparlers de paix entre le gouvernement transitoire d'unité nationale revitalisé du Sud-Soudan et les mouvements qui n'avaient pas signé les accords précédents.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X