Mali: Le Conseil de sécurité vote le renouvellement du régime des sanctions

NEW YORK (Nations-Unies) - Le Conseil de sécurité doit voter, lundi, un projet de résolution portant renouvellement des sanctions contre le Mali, dont un gel des avoirs, une interdiction de voyager et une prolongation du mandat du Groupe d'experts sur le Mali.

La France, porte plume des résolutions sur le Mali, a fait circuler le projet de résolution la semaine dernière aux membres du Conseil de sécurité et a tenu une série de consultations le 19 août.

Le projet de résolution comprend un gel des avoirs et une interdiction de voyager jusqu'au 31 août 2022, et une prolongation du mandat du Groupe d'experts sur le Mali jusqu'au 30 septembre 2022.

Depuis lors, le Comité des sanctions a imposé des sanctions à huit personnes, en décembre 2018 et juillet 2019, pour entrave à la mise en œuvre de l'accord, ainsi que d'autres violations telles que l'attaque des forces armées maliennes et l'entrave à l'acheminement de l'aide humanitaire.

Le Conseil de sécurité exprime dans le projet de résolution son impatience à l'égard des parties responsables du retard persistant dans la mise en œuvre de l'accord de paix.

Le texte aborde en outre les troubles politiques au Mali provoqués par le changement non-constitutionnel du 18 août 2020 qui a poussé le président Ibrahim Boubacar Keïta à la démission, et le deuxième coup de force contre les autorités de transition du pays le 24 mai.

Aussi, le projet de résolution demande au Groupe d'experts de fournir au Conseil de sécurité, après discussion avec le Comité des sanctions 2374 du Mali, un rapport à mi-parcours au plus tard le 28 février 2022, un rapport final au plus tard le 15 août 2022, et des mises à jour périodiques entre les deux documents.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X