Sénégal: Digitalisation du timbre mobile et de la quittance passeport - Vers la mise en place d'une plateforme de timbre fiscal électronique

Dans le cadre de l'exécution du programme budgétaire P3 n°2027 du Ministère des Finances et du Budget, dénommé programme YAATAL, la Direction générale des Impôts et des Domaines (DGID) met un focus sur la dématérialisation des procédures.

Ainsi, en partenariat avec l'entreprise DIOTALI, la DGID déploie progressivement une plateforme de timbre fiscal électronique (TFE) consacrant la digitalisation du timbre mobile et de la quittance passeport. « L'impact de ce dispositif peut être évalué doublement.

D'une part, au niveau budgétaire par une rationalisation des dépenses à travers la réduction du coût d'acquisition et d'administration (notamment en termes d'impression et de logistique) ainsi que l'éradication des réseaux frauduleux et des ventes clandestines de timbres.

D'autre part, on note une amélioration de la qualité des services rendus à travers la décentralisation des points de vente pour un service de proximité et un gain de temps dans la transaction », rapporte un communiqué de la Dgid qui nous est parvenu hier, lundi 30 Août.

Par ailleurs, le timbre fiscal dématérialisé se singularise par une série de caractères cryptés sous forme de QR code permettant à l'usager de consommer le service en toute sécurité. « Ces timbres sont utilisés pour : la visite technique, la création de registre de commerce, la création d'entreprise et les formalités d'enregistrement. Les bornes et terminaux de vente et de consommation TFE sont accessibles à la police des étrangers et des titres de voyage, au Centre de contrôle technique des véhicules automobiles (CCTVA), au Tribunal du commerce, à l'APIX et aux sites de la DGID à Dakar (hormis Rufisque) », lit-on dans le document.

A terme, en plus du maillage du territoire national, indique la source, la DGID et son partenaire DIOTALI mettront en place une application Web qui permettra aux usagers où qu'ils soient de disposer de timbres en ligne sans coût majoré.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X