Afrique: L'OMS publie un nouveau répertoire des technologies sanitaires innovantes pour la Covid-19 et d'autres maladies prioritaires

Des technologies innovantes cruciales pour sauver des vies

La pandémie de COVID-19 a montré que les pays avaient besoin de technologies innovantes pouvant les aider à améliorer les résultats sanitaires en leur offrant des solutions rapides malgré le manque d'infrastructures et de ressources. Cependant, bon nombre des nouvelles technologies qui sont arrivées sur le marché sont trop coûteuses ou inadaptées pour les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Pour faire en sorte que tous les pays bénéficient de l'innovation en santé, l'OMS a dressé un répertoire de 24 nouvelles technologies pouvant être utilisées avec peu de ressources.

« Les technologies innovantes élargissent l'accès aux soins de santé partout dans le monde, mais il faut veiller à ce qu'elles soient disponibles dans tous les établissements de santé, d'un prix raisonnable et de qualité garantie », a déclaré la Dre Mariângela Simão, Sous-Directrice générale de l'OMS chargée de l'Accès aux médicaments et aux produits de santé. « L'OMS continuera de collaborer avec les gouvernements, les bailleurs de fonds et les fabricants pour que ces outils puissent être fournis de façon durable pendant et après la crise de la COVID. »

L'objectif principal de ce répertoire était de sélectionner et d'évaluer les technologies qui peuvent influer dès à présent et à l'avenir sur la préparation et la riposte à la COVID-19, améliorer les résultats sanitaires et la qualité de vie, ou répondre à un besoin médical non satisfait. Quinze de ces technologies sont déjà disponibles dans le commerce dans les pays, tandis que les autres sont encore des prototypes.

Le répertoire comprend des produits simples comme un colorant à ajouter à l'eau de Javel pour repérer à l'œil nu les surfaces et les objets non stérilisés, et des équipements plus complexes mais faciles à utiliser, par exemple un système de surveillance respiratoire portatif et des ventilateurs à batterie longue durée pouvant être utilisés sans électricité ou lorsque l'alimentation en électricité est irrégulière. La liste comprend également un conteneur abritant une antenne médicale pouvant être déployée en cas d'urgence.

Certaines de ces technologies sont déjà utilisées et ont prouvé leur utilité dans des programmes pilotes. Par exemple, le concentrateur d'oxygène à énergie solaire s'est révélé très efficace dans un hôpital régional pour enfants (en anglais) de l'État de Galmudug, en Somalie, pour le traitement de la pneumonie, qui tue 900 000 enfants par an.

Des études ont montré qu'un accès fiable à l'oxygène pouvait réduire de 35 % les décès par pneumonie chez les enfants. Compte tenu de la pénurie d'oxygène dans de nombreux pays, le concentrateur est un atout essentiel pour le traitement des malades de la COVID-19 hospitalisés.

L'OMS évalue les technologies innovantes depuis 10 ans, et certains des produits sélectionnés apportent maintenant des solutions à des problèmes de santé prioritaires dans les pays qui ont peu de ressources. L'un des exemples les plus importants est une application pour smartphone qui permet à l'utilisateur d'enregistrer instantanément une mesure précise de la tension artérielle. Selon un rapport publié par l'OMS la semaine dernière, le nombre d'adultes âgés de 30 à 79 ans qui souffrent d'hypertension est passé de 650 millions à 1,28 milliard au cours des 30 dernières années et près de la moitié de ces personnes ne savent pas qu'elles sont hypertendues.

Les smartphones sont largement répandus, même dans les zones les plus reculées et dans les situations où les ressources sont limitées. La plateforme logicielle transforme les smartphones existants en un dispositif médical capable de mesurer la tension artérielle avec précision, sans qu'il soit nécessaire d'utiliser d'autres appareils ou accessoires. L'autre avantage de cette application est que même en l'absence d'un agent de santé qualifié, les patients peuvent contrôler eux-mêmes et mieux gérer leur tension.

Le répertoire comprend une évaluation complète des technologies réalisée par un groupe d'experts internationaux travaillant avec les équipes techniques de l'OMS, d'après des critères de conformité aux spécifications de l'OMS en matière de performance, de qualité et de sécurité ; d'adaptation aux situations où les ressources sont limitées ; d'accessibilité économique ; de facilité d'utilisation ; et d'agrément par les autorités compétentes. Ces informations sont essentielles pour aider les gouvernements, les organisations non gouvernementales et les bailleurs de fonds à décider quels produits acheter.

Les conclusions concernant l'adéquation de chaque technologie sont indiquées au moyen d'un système simple de notation aux couleurs des feux de circulation, indiquant si le produit est recommandé (utilisation sans limite connue) ; recommandé avec prudence (l'utilisation peut être limitée par des impératifs d'entretien et par le besoin de personnel formé) ; ou non recommandé (produit inadéquat, dangereux ou trop coûteux).

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X