Cote d'Ivoire: Couverture des élections - Le Conseil supérieur de la communication du Burkina s'imprègne de l'expérience de Fraternité Matin

1 Septembre 2021

Une délégation du Conseil supérieur de la communication du Burkina Faso composée de conseillers et de membres de l'administration a effectué une visite dans les locaux du quotidien de service public ivoirien, Fraternité Matin, sis à Abidjan-Adjamé, ce mercredi 1er septembre 2021.

Pour le vice-président de cette institution, Aboulazaize Bamogo, cette visite s'inscrit dans le cadre d'un partage d'expériences en matière de couverture des élections.

« Le président du Conseil supérieur de la communication a bien voulu qu'on vienne s'imprégner de l'expérience de la Côte d'Ivoire, dans la perspective des prochaines élections municipales au Burkina Faso. Nous avons beaucoup d'éléments en commun, notamment les défis sanitaires. Voir comment nos frères de la Côte d'Ivoire ont pu les relever, de sorte qu'on puisse s'en inspirer pour gérer ces élections en perspectives dans notre pays », a clarifié M. Aboulazaize.

Parlant de l'expérience du quotidien ivoirien, le Directeur de publication (Dp) par ailleurs directeur des rédactions, Amédée Assi, a indiqué que le quotidien Fraternité Matin a deux modes de couverture des élections. Pour l'élection présidentielle, le journal pratique l'égalité pour chacun des candidats et pour les autres scrutins, c'est l'équité.

Dans la mise en œuvre, selon le Dp, d'importants moyens humains, logistiques et financiers sont déployés par l'entreprise pour permettre aux journalistes de travailler dans de meilleures conditions. « Dans la couverture des élections passées, on n'a pas rencontré de difficultés. On a fait des efforts pour ne pas être blâmé », a-t-il fait remarquer. Sans oublier de souligner que les reporters reçoivent des formations de la part d'experts de la Commission électorale indépendante (Cei) en vue de les aider à avoir une meilleure connaissance des règles relatives à la couverture des élections.

En ce qui concerne les messages à publier, l'Autorité nationale de la presse (Anp) est l'organe en Côte d'Ivoire qui fixe le cadre réglementaire. Ainsi, les différents messages sont tout d'abord validés par cette institution avant d'être transmis à la rédaction.

Dans les échanges, les membres de la délégation burkinabè ont posé de nombreuses questions en vue d'une meilleure compréhension. Le chef de la délégation, Aboulazaize Bamogo, s'est réjoui des échanges qu'il a jugés « très enrichissants ». Il a salué aussi le professionnel dont fait montre l'ensemble des reporters de Fraternité Matin, notamment au niveau de l'éthique et de la déontologie. « On en a tiré grand profit », a-t-il reconnu.

Le Conseil supérieur de la communication du Burkina Faso est l'entité qui régule la communication audiovisuelle, la presse ainsi que la publicité.

Rappelons que la délégation était accompagnée du directeur général de la Haute autorité de la communication audiovisuelle de Côte d'Ivoire (Haca), Dembélé Yacouba.

Le directeur général de Fraternité Matin, Serge Abdel Nouho, s'est félicité de cette démarche entreprise par la délégation du Faso qu'il espère, sera profitable aux deux structures.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X