Gabon: Ndendé - Les travailleurs ruraux cherchent des véhicules

2 Septembre 2021

Les taxis brousses se font rares pour les personnes qui se rendent quotidiennement en brousse pour leurs activités champêtres

(Gabonews) : Au nombre des difficultés rencontrées par les travailleurs ruraux à Ndendé, les moyens de déplacement.

Les collectivités locales n'ont aucun véhicule pour aider les agriculteurs. Les taxis brousses qui assurent le transport appartiennent à des privés. Patrick Boussougou fait le trafic entre Ndendé, Mourembou, Ichinga, avec les restrictions autour du Covid 19, est obligé de revoir le nombre des tours chaque jour. Entre 6h/7h30, il accompagne un 1er groupe selon la direction, avant 9h, les retardataires s'embarquent.

C'est le même rythme qu'Alphonse Mouelet, l'après midi, c'est un autre combat. Aux personnes à transporter moyennant 1000 ou 1500f , s'ajoutent les bagages.

Déjà exaspérés par le conflit homme éléphant, les cultivateurs sont stressés du fait du manque de véhicules réguliers et à bas prix. "Avant le Corona, on payait moins de 1000f" relève Brigitte.

La dotation de taxis brousses est une doléance introduite par plusieurs agriculteurs de Ndendé auprès du député de la Dola, Yves Fernand Manfoumbi, récemment en tournée de compte-rendu parlementaire, a indiqué prendre en considération de ce problème. Évidemment, il n'est pas question de la gratuité du transport pour se rendre aux champs, mais le transport devrait connaître une forte réduction. "Aujourd'hui, on parle du développement participatif. Le carburant n'est pas cadeau à la station. L'homme politique ne va pas supporter les défenses aussi longtemps au-delà de sa bonne volonté" souligne un enseignant d'économie sociale.

Les activités sont freinées à raison du coût actuel du transport vers les zones rurales. Les réponses viendraient des responsables politiques, espèrent beaucoup de braves hommes passionnés du travail rural. C'est de là qu'ils trouvent leur pitance.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X