Centrafrique: Les ONG gravement préoccupées par la situation humanitaire

Des agricultrices en République centrafricaine où la moitié de la population souffre de la faim.

En RCA, le comité de coordination des organisations non gouvernementales internationales (CCO), qui regroupe plus de 30 entités, se dit gravement préoccupé par la crise humanitaire. Depuis la mi-décembre, des affrontements armés ont de nouveau éclaté dans le pays et perdurent jusqu'à ce jour, souligne le communiqué.

Un Centrafricain sur deux est en situation d'insécurité alimentaire. Les patients, le personnel médical et les infrastructures font régulièrement l'objet d'attaques. L'insécurité perturbe l'accès aux soins, mais aussi l'accès des enfants aux écoles. Le constat fait par les ONG est alarmant.

Et ce n'est pas tout. Les déplacements sont compliqués et certaines structures scolaires sont fermées ou occupées... Si les blessés et morts liés au conflit son majoritairement des hommes, le CCO souligne que les violences sexuelles rapportées sont en forte augmentation dans le pays.

Les incidents contre les humanitaires en hausse

Le CCO souligne aussi que le nombre d'incidents ayant touché les humanitaires entre janvier et juin a augmenté de près de 40% par rapport à la même période de l'année dernière. Selon le décompte d'OCHA, deux humanitaires ont été tués, 19 blessés et 297 incidents ont été recensés. Une insécurité qui pose des problèmes de déplacement des humanitaires et d'accès aux populations sur le terrain.

En plus de ce contexte difficile, le plan de réponse n'est à ce jour financé qu'à hauteur de la moitié des besoins évalués. Les ONG appellent donc à la mobilisation des autorités centrafricaines et des donateurs afin d'assurer la réponse humanitaire et la protection des civils.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X