Afrique de l'Ouest: Marché interbancaire de l'Uemoa - Le volume moyen hebdomadaire des opérations en repli de 6% en juillet 2021

Dans son bulletin mensuel des statistiques, la Bceao informe qu'au titre du marché interbancaire de l'Uemoa, le volume moyen hebdomadaire des opérations, toutes maturités confondues, s'est établi à 461,9 milliards en juillet 2021, en repli de 6% par rapport au mois précédent. Le taux moyen pondéré est ressorti à 2,67% au cours du mois sous revue, contre 2,59% le mois précédent et 3,01% en juillet 2020.

Par rapport au compartiment à une semaine, le volume moyen des opérations est passé de 332,7 milliards en juin 2021 à 293,1 milliards en juillet 2021. Le taux d'intérêt moyen est ressorti à 2,48% en juillet 2021, contre 2,33% le mois précédent.

La Bceao souligne que les résultats de l'enquête sur les conditions de banque indiquent une stabilité des taux d'intérêt débiteurs des banques au cours du mois de juillet 2021 par rapport au mois précédent. Hors charges et taxes, le taux débiteur dans l'Union est ressorti à 6,21% au cours du mois sous revue. Les taux d'intérêt créditeurs des dépôts à terme se sont établis à 5,23% en juillet 2021, contre 5,37% le mois précédent.

Au cours du mois de juillet 2021, l'indicateur du climat des affaires s'est maintenu au-dessus de sa tendance de longue période indiquant une opinion favorable des chefs d'entreprise sur l'évolution de la conjoncture. Il est ressorti à 101,6, quasi-stable par rapport au mois précédent. Les indicateurs d'activités sont restés en hausse au cours du mois sous revue, reflétant la poursuite de la reprise de l'activité économique. Ainsi, l'indice du chiffre d'affaires dans le commerce a augmenté de 14,2%, sur un an, en juillet 2021, après une hausse de 17,5% le mois précédent. De même, l'indice du chiffre d'affaires dans les services marchands s'est accru de 14,3% au cours de la période sous revue, après une augmentation de 16,2% un mois plus tôt.

S'agissant de la production industrielle, l'indice a progressé de 8,9% en rythme annuel, au cours du mois sous revue, soit le même niveau que le mois précédent.

Sur la base des données officielles, la hausse des prix s'est établie à 3,5% à fin juillet 2021 par rapport à la même période de l'année passée, après une réalisation de 3,6% le mois précédent. La décélération du rythme de progression des prix est principalement imprimée par la composante «Logement», dont la contribution à l'inflation globale a baissé de 0,2 point de pourcentage par rapport au mois précédent, atténuée par une augmentation de 0,1 point de la contribution de la composante «Alimentation».

Le ralentissement des prix au niveau de la composante "Logement" est en lien avec le repli des prix du bois de chauffe et du charbon de bois. La hausse des prix au niveau de l'alimentation est en ligne avec le renchérissement des fruits et légumes, des tubercules et plantains ainsi que des produits de la pêche dans la plupart des pays qui s'explique par une offre insuffisante.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X