São Tomé and Príncipe: Sao Tomé-et-Principe - Le mandat du président sortant prolongé en attendant le second tour

Carlos Vila Nova, président élu de São Tomé et Príncipe.

Le mandat du président sortant, Everisto Carvalho, se termine ce vendredi. Pourtant l'île n'a pas encore élu son successeur et le second tour de l'élection présidentielle n'aura lieu que dimanche 5 septembre.

Une situation inédite, due à un contentieux sur la validité des résultats du premier tour qui a provoqué le report par deux fois de l'organisation du second. Le Parlement a donc voté la prolongation du mandat d'Everisto Carvalho. Mardi soir, le président sortant s'est adressé à la nation afin d'expliquer qu'il prenait acte de cette décision mais l'appliquerait à contre cœur, au nom de la stabilité du pays.

Jeudi, les deux candidats ont réagi à l'adresse du président Carvalho au micro de RFI. C'est avec inquiétude que Carlos Vila Nova de l'ADI, a accueilli la déclaration du président. Arrivé en tête du premier tour, le candidat du principal parti d'opposition redoute que tous ces rebondissements ne sapent la crédibilité du scrutin.

« Les résultats préliminaires ont été transmis à la Cour constitutionnelle de manière illégale, puis c'est l'Assemblée qui a voté un texte illégal, et n'ayant toujours pas de président élu, le président sortant prolonge son mandat ! Evidemment, tout ça est préoccupant pour n'importe quel citoyen qui souhaite voir son pays dirigé selon la loi, la Constitution et les normes républicaines. »

Son concurrent, semble plus serein. Pour Guilherme Posser da Costa, du parti au pouvoir, le président Carvalho a donné toutes les garanties pour que cette situation inédite ne perdure pas. « En ce qui concerne le président Everisto Carvalho, c'est très bien qu'il ait fait une déclaration pour rassurer ceux qui pensent qu'il essaie de se maintenir au pouvoir. Il a fait un bon mandat, il s'est comporté comme un bon chef d'Etat qui a œuvré pour la stabilité du pays, et il sort par la grande porte. »

Evaristo Carvalho n'a fait qu'un mandat. Sa santé fragile l'a poussé à ne pas se représenter cette année.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X