Afrique Centrale: Fin des travaux de la grande commission mixte entre la RDC et le Burundi

Ces derniers jours à Kinshasa, les deux pays ont décidé de relancer les concertations permanentes interrompues depuis 1988. Selon Albert Shingiro, le ministre des Affaires étrangères du Burundi, c'est la sécurité à la frontière entre les deux pays qui a dominé les débats.

Kinshasa et Gitega se sont notamment mis d'accord pour procéder à la sécurisation et à la démarcation des frontières communes. Ils ont aussi convenu de neutraliser les forces négatives et autres groupes armés, sans oublier la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre.

Nous allons travailler étroitement ensemble pour mettre hors d'état de nuire toutes les forces négatives qui pullulent dans la partie est de la RDC et le Sud-Kivu, qui est frontalier avec le Burundi. Vous n'êtes pas sans ignorer que dans la partie est de la RDC il y a des forces négatives, des groupes résiduels.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X