Madagascar: Andry Rajoelina - « Le Kianja Barea appartient à tous les Malagasy »

Après 20 mois de travaux, le Stade Barea Mahamasina a été inauguré samedi 4 septembre. Un joyau architectural qui peut accueillir près de 40 000 spectateurs.

Le Chef de l'Etat appelle tout un chacun à faire preuve de civisme et de se soucier de l'entretien de cette nouvelle infrastructure.

En grande pompe. Comme prévu, la cérémonie d'inauguration du nouveau Stade Barea Mahamasina s'est déroulée samedi dernier. Une cérémonie honorée par la présence du président Andry Rajoelina, de son épouse Mialy Rajoelina qui a fait sa réapparition en public après un moment de discrétion, ainsi que de leur fils aîné Arena Rajoelina. Cette présence en famille montre l'importance de cette nouvelle infrastructure aux yeux du Chef de l'Etat. Il convient en effet de rappeler que la construction de ce stade aux normes est une promesse faite par le numéro Un d'Iavoloha au mois de juillet 2019, après le bon parcours des joueurs des Barea lors de la CAN 2019. 20 mois.

C'est la durée des travaux réalisés par l'entreprise chinoise CSCOD (China State Construction Overseas Development). Durant la cérémonie de samedi, le responsable de cette société a remis officiellement au président Andry Rajoelina la clé du nouveau stade. Un évènement symbolisant la fin des travaux, et qui signifie que la gestion de Mahamasina revient désormais aux Malgaches.

Feu d'artifice. Une trentaine d'artistes se sont succédés tour à tour pour animer cette inauguration en fanfare. 10 heures d'animation non-stop diffusée en direct sur les chaînes de télévision et de radio publiques, pendant laquelle on a vu la participation de nombreux artistes de renom, mais aussi de 1200 enfants du Centre Akamasoa du Père Pedro. Mais la véritable cérémonie a débuté vers 15h30 par un culte dirigé par des pasteurs membres du FFKM.

Comme ce fut le cas lors de la célébration de la fête de l'indépendance, le spectacle était à son apogée lorsque les organisateurs ont lancé un feu d'artifice qui a duré environ une trentaine de minutes. Un match d'exhibition entre l'équipe B des Barea et le CFFA Andoharanofotsy, l'équipe vainqueur de la coupe de Madagascar qui participera également à sa première campagne africaine cette année, s'est soldé par la victoire des hommes d'Eric Rabesandratana.

Fouille minutieuse. Quoiqu'il en soit, cette cérémonie d'inauguration du Stade Barea a obtenu une appréciation généralement positive de la part des observateurs. Un évènement historique qui n'a relevé aucun incident majeur. A noter en effet une présence massive des Forces de l'ordre à l'intérieur du stade mais aussi aux alentours et dans les quartiers environnants. Une fouille minutieuse a été effectuée à l'entrée sur tous les véhicules et sur chaque personne. Même les gardes du corps des hautes personnalités se voyaient interdits d'amener leur arme à l'intérieur du Kianja.

Le Conseil des ministres de la veille ayant prononcé la fin de l'Etat d'urgence sanitaire, les organisateurs n'ont finalement pas limité le nombre des spectateurs, contrairement à ce qui était le cas jeudi dernier où la Confédération Africaine de Football a limité à 10 000 spectateurs présents au stade lors du match Barea - Bénin. Samedi, l'on a assisté à une véritable ruée des tananariviens pour assister à la fête. A noter également la présence à Mahamasina de nombreux gens venant des autres régions. L'on a remarqué aussi que le nouveau Stade Barea dont la capacité d'accueil est passée de 20 000 à 40 260 places assises, sera difficile à remplir pour les organisateurs d'évènements sportifs.

Les responsables de la Ligue d'Analamanga devront faire preuve d'ingéniosité pour remplir le stade lors des matchs de championnats. Pour revenir à l'évènement de samedi, les organisateurs ont dû laisser entrer même ceux qui n'ont pas eu de carton d'invitation. Mahamasina a finalement été plein à craquer vers la fin de l'après-midi. Une ambiance électrique et la danse était au rendez-vous. Surtout lorsque les organisateurs ont choisi au hasard à l'aide d'un drone des spectateurs pour distribuer des cadeaux.

Lieu sacré. Lors d'un bref discours inaugural, le président Andry Rajoelina a réitéré que ce stade est un lieu historique. Il va changer à jamais l'image de la Ville des Mille. Il a d'ailleurs fait un petit rappel historique de Mahamasina pour noter l'importance de cette infrastructure sur l'histoire politique, social et sportif du pays. « C'était sur ce lieu sacré que les Rois et Reines de Madagascar ont fait leurs apparitions publiques. C'était sur ce lieu que les Présidents de la République, nouvellement élus ont été investis. Et c'est également sur ce stade qu'est célébrée chaque année notre fête nationale qui est en même temps la fête de l'Armée Malagasy », rappelle le Chef de l'Etat. Andry Rajoelina appelle tout un chacun à avoir une vision à long terme et de voir grand.

Il exhorte aussi les Malagasy à faire preuve de civisme, de défendre les biens communs et de se soucier de l'entretien de ce nouveau stade. « C'est dans ce stade que nous défendons nos couleurs et l'honneur de la Patrie. C'est ici aussi que nous devons montrer notre solidarité, notre fraternité et notre patriotisme », a-t-il déclaré. Le président Andry Rajoelina annonce que ce Stade Barea sera le stade qui symbolisera les victoires du peuple Malagasy et l'émergence de Madagascar.

Remerciement. Hier, au lendemain de la cérémonie d'inauguration, le Chef de l'Etat a sorti un communiqué pour remercier tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à l'organisation de cet évènement. Il remercie entre autres, les joueurs des Barea, les artistes, les Forces de l'ordre, les responsables au niveau de la Présidence de la République, le Ministère des Sports, les journalistes des médias publics et privés. Le Chef de l'Etat adresse aussi et surtout un message de remerciement à l'endroit du peuple Malagasy venant des 23 régions, ainsi que les Ampanjaka et Raiamandreny. « Le Stade Barea est ouvert et appartient à tous les Malagasy. C'est un bien commun et un patrimoine de l'Etat », a-t-il déclaré.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X