Gambie: La décision de Barrow de former une coalition avec l'Alliance pour la Construction et la Réorientation Patriotiques est un choc pour les victimes de Jammeh

8 Septembre 2021

Le Président du Centre des Victimes de la Gambie, Sheriff Kijera, a déclaré que la décision du Président Barrow de former une alliance avec l'ancien parti au pouvoir, l'Alliance pour la Construction et la Réorientation Patriotiques (APRC), est choquante et traumatisante pour les victimes de Jammeh. Certaines de ces victimes, a-t-il poursuivi, ont perdu le sommeil pendant 24 heures suite à l'annonce de la fusion entre les deux parties.

Cela intervient suite à l'annonce lors d'une conférence de presse du leader par intérim de l'Alliance pour la Construction et la Réorientation Patriotiques (APRC), Fabakary Tombong Jatta, que son parti a conclu un accord en vue d'apporter leur soutien à la réélection du Président Barrow le 4 Décembre 2021.

Sheriff est l'un des nombreux Gambiens qui ont exprimé leur rage et leur colère concernant l'ambition de Barrow de rester au pouvoir au détriment des Gambiens.

Les Gambiens ont exprimé sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter leur consternation de voir qu'un Président qui a reconnu à plusieurs reprises les atrocités commises par l'ancien gouvernement, un Président pour lequel ils ont voté en vue d'apporter le changement, a l'intention de faciliter le retour de ce même gouvernement au pouvoir.

« C'est la plus grande trahison du siècle que je puisse mentionner. »

Le gouvernement du Président Barrow a procédé à la création de la Commission Vérité, Réconciliation et Réparations en vue d'établir la vérité sur les violations des droits de l'Homme commises durant la période de Juillet 1994 à Janvier 2017. Cette commission était aperçue comme une lueur d'espoir pour les victimes du gouvernement de l'Alliance pour la Construction et la Réorientation Patriotiques (APRC).

Il est intéressant de noter que le rapport et les recommandations de la Commission Vérité, Réconciliation et Réparations, qui affecteront, et ce, de manière considérable les intérêts de l'ancien Président Jammeh et des hauts responsables de la sécurité, seront transmis au Président Barrow.

Dans cette alliance avec un parti politique qui sera au cœur du rapport et des recommandations de la commission, un nombre important de Gambiens affirme que le travail de la commission aura été une perte de temps car ils ne pensent pas que le Président mettra en œuvre les recommandations.

Mr Kijera affirme que le Président s'est servi de la Commission en vue de donner une fausse impression.

« La création de la Commission Vérité, Réconciliation et Réparations n'est qu'une mascarade politique. Cette commission était juste un moyen pour le Président de démontrer au monde entier son intérêt pour la justice alors que son unique but était de consolider et de perpétuer sa mainmise sur le pouvoir. »

Fabakary Tombong Jatta, le leader par intérim de l'Alliance pour la Construction et la Réorientation Patriotiques (APRC) a révélé aux supporters et partisans du parti que l'objectif principal de l'accord est de permettre le libre retour de l'ancien Président Jammeh au pays, et ce, avec le respect et la dignité accordés à un ancien Chef de l'Etat.

Entre-temps, Essa Njie, Professeur de Sciences Politiques à l'Université de Gambie affirme que la coalition entre l'Alliance pour la Construction et la Réorientation Patriotiques (APRC) et le Parti National Populaire (NPP) constituera une équipe formidable. Il estime toutefois qu'il est trop tôt pour faire des pronostics: « Il est impossible de dire si ces deux partis pourront remporter les élections. »

Il a déclaré la possibilité de la création d'une coalition des partis de l'opposition en vue de prévenir la réélection du Président sortant. « La formation d'une nouvelle coalition, à l'instar de celle de 2016, est possible. »

L'Analyste Politique a déploré la situation politique en Gambie car, a-t-il noté, un nombre important de Gambiens n'aurait jamais pensé qu'un Président sortant formerait une coalition avec l'Alliance pour la Construction et la Réorientation Patriotiques (APRC), et ce, suite à l'élection de 2016 qui a vu l'arrivée au pouvoir du Président Barrow.

Il affirme qu'un nombre important de Gambiens sont choqués par la décision de Barrow, mais a déclaré qu'il y avait des indices que Barrow formerait une alliance avec le parti de l'APRC.

Il a cité comme exemples les réponses de Barrow aux questions concernant la formation d'une coalition avec l'ancien parti au pouvoir et la prise en compte du rapport de la Commission Janneh.

Dans le même temps, le Parti National Populaire (NPP) a publié un communiqué de presse dimanche dernier exprimant une grande joie et son enthousiasme suite à la conclusion de l'accord avec l'Alliance pour la Construction et la Réorientation Patriotiques (APRC) dans la course à la présidence.

L'Alliance pour la Construction et la Réorientation Patriotiques et le Parti National Populaire concluent un accord pour le retour de Jammeh et la formation d'une alliance en vue de l'élection présidentielle de Décembre

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X