Maroc: Baisse de l' activité dans l'industrie

Production, ventes et commandes auraient reculé à fin juillet, selon Bank Al Maghrib

Le secteur de l'industrie a accusé une baisse de son activité au septième mois de l'année 2021, selon les résultats de l'enquête mensuelle de conjoncture menée auprès des industriels par Bank Al Maghrib.

« La production et les ventes auraient reculé et les commandes se seraient repliées avec des carnets qui restent inférieurs à la normale », a ainsi noté la Banque centrale soulignant que le taux d'utilisation des capacités de production (TUC) se serait dans ces conditions établi à 71% après 75% enregistré en juin.

Par branche, il ressort de cette enquête que la production aurait diminué dans toutes les branches d'activité à l'exception de l'«agroalimentaire» où elle aurait plutôt augmenté et de la «chimie et parachimie» où elle aurait stagné.

A l'exception de la branche «agro-alimentaire», où elles auraient progressé au terme du mois de juillet, les ventes auraient accusé un recul dans l'ensemble des branches aussi bien sur le marché local qu'étranger. S'il apparaît que les commandes auraient progressé dans l'«agroalimentaire», l'enquête de conjoncture montre qu'elle aurait stagné dans le « textile et cuir » et baissé dans la «mécanique et métallurgie» et dans la «chimie et parachimie», a fait savoir Bank Al Maghrib.

Poursuivant l'analyse des résultats de son enquête dont les données ont été collectées entre les 2 et 31 août 2021 (avec un taux de réponse de 62%), la Banque centrale a noté que les carnets de commandes se seraient établis à des niveaux inférieurs à la normale dans toutes les branches sauf dans l'«agro-alimentaire» et dans la «mécanique et métallurgie» où ils se seraient situés à un niveau normal.

La situation est telle que le pessimisme semble s'installer parmi les industriels puisque 35% des entreprises sondées déclarent ne pas avoir de visibilité, pour les trois prochains mois, quant à l'évolution future de la production et 47% pour ce qui est des ventes. Plus en détail, la production de la branche «agroalimentaire» aurait progressé et le TUC se serait situé à 72%, les ventes auraient connu une hausse aussi bien sur le marché local qu'étranger tandis que les commandes auraient progressé avec un carnet qui se serait situé à un niveau normal.

« Pour les trois prochains mois, les chefs d'entreprise anticipent une amélioration de la production et des ventes », a relevé la Banque centrale notant cependant que 29% des entreprises déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l'évolution future de la production et 27% pour ce qui est des ventes. A noter que le TUC se serait situé à 62% dans la branche «textile et cuir» où la production aurait reculé dans toutes les sousbranches. Recouvrant une diminution sur le marché local et une stagnation des expéditions à l'étranger, les ventes auraient affiché une baisse dans l'ensemble des sousbranches hormis l'«industrie du cuir et de la chaussure» où elles auraient plutôt augmenté.

Quant aux commandes, l'enquête de conjoncture révèle qu'elles auraient connu une stagnation, avec des carnets qui se seraient situés à un niveau inférieur à la normale. Malgré ces baisses, « pour les trois prochains mois, les industriels s'attendent à une hausse de la production et des ventes», même si 27% d'entre eux déclarent ne pas avoir de visibilité quant à leur évolution future. Avec un TUC qui se serait situé à 74%, la production dans la «chimie et parachimie» aurait stagné alors que les ventes auraient connu une baisse, en raison du repli enregistré sur le marché local et de la hausse affichée sur le marché étranger.

Dans son analyse, Bank Al Maghrib a noté que «les commandes se seraient repliées, avec un carnet qui se serait situé à un niveau inférieur à la normale », rapportant que, pour les trois mois à venir, la moitié des entreprises sondées déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l'évolution future de la production et des ventes. Quant à la production de la branche «mécanique et métallurgie», tout porte à croire qu'elle aurait baissé avec un TUC qui se serait situé à 66%. Tout comme les ventes qui auraient reculé aussi bien sur le marché local qu'étranger.

Même tendance pour ce qui est des commandes, puisqu'elles auraient également enregistré des baisses avec un carnet qui se serait établi à un niveau normal. «Pour les trois prochains mois, les chefs d'entreprise anticipent une progression de la production. Toutefois, 23% des entreprises déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l'évolution future de la production et 58% pour ce qui est des ventes», conclut la Banque centrale.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X