Cameroun: Recrutement de 3 000 instituteurs - La troisième phase est lancée

Un arrêté conjoint Minedub-Minfopra du 6 septembre dernier, annonce un test de sélection des enseignants de la maternelle et du primaire le 13 novembre prochain dans les dix régions.

Bonne nouvelle pour les instituteurs vacataires encore appelés « maîtres des parents ». Le ministre de l'Education de base et son homologue de la Fonction publique et de la Réforme administrative viennent en effet d'ouvrir un test de sélection pour le recrutement de 3000 instituteurs, après l'enrôlement de 3 000 autres récemment. Dans un arrêté conjoint Minedub-Minfopra, signé le 6 septembre dernier, il est mentionné que les épreuves écrites dudit test se dérouleront le 13 novembre prochain, dans les chefs-lieux des régions du Cameroun. Ce nouveau recrutement rentre dans le cadre de la troisième phase du troisième programme de contractualisation des instituteurs de l'enseignement maternel et primaire, au profit des écoles primaires publiques du ministère de l'Education de base, au titre de la session 2021.

Celui-ci vise à corriger le déficit des enseignants constaté dans les écoles nécessiteuses du pays. Raison pour laquelle, chaque candidat devra choisir lors de la constitution du dossier, un établissement dans laquel il souhaite exercer. Mais également, composer dans le centre régional d'examen qui abritera la zone qui fera l'objet de son choix. La répartition des places ainsi que les quotas par région et par département seront fonction des besoins exprimés par les écoles évoquées.

Le concours est ouvert à tous les détenteurs du Certificat d'aptitude pédagogique des instituteurs des écoles maternelles et primaires (Capiemp) délivré au plus tard en 2016. Et à tous les titulaires des Capiem antérieurs, ayant pris part ou non aux précédentes phases du troisième programme. Les postulants devraient alors avoir 40 ans au plus au 31 décembre 2021. Seuls les dossiers de candidature complets seront reçus dans les délégations régionales de l'Education de base, au plus tard le 25 octobre prochain. Les futurs enseignants seront recrutés dans le cadre du Programme d'appui à la réforme de l'éducation au Cameroun (Parec). Financé par la Banque mondiale, le Parec ambitionne d'enrôler 12 000 enseignants dans un délai de quatre ans.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X