Zimbabwe: La justice ordonne le transfert de la dépouille de Mugabe au mausolée des héros

Mme Mugabe peut encore faire appel devant la Haute Cour du Zimbabwe.

Un tribunal zimbabwéen a ordonné vendredi que la dépouille du défunt président Robert Mugabe devait être exhumée pour être réinhumée au sanctuaire des héros nationaux (National Heroes' Acres) à Harare, la capitale.

Cette décision fait suite à une controverse qui opposait la veuve de l'ancien président, Grace Mugabe, aux chefs traditionnels.

Les autorités traditionnelles avaient estimé que l'ancienne première dame avait violé la coutume en enterrant le défunt président dans une parcelle familiale.

Le gouvernement du Zimbabwe soutenait la position des autorités traditionnelles, estimant que l'ancien président devrait être enterré dans un mausolée spécial à Heroes' Acre, réservé à ceux qui, comme M. Mugabe, avaient combattu pour l'indépendance de l'ex-Rhodésie.

Un souhait rejeté par la famille, qui affirme que l'ancien président avait souhaité être enterré près de la tombe de sa défunte mère.

Au final, les autorités traditionnelles avaient infligé à Mme Mugabe une amende de cinq bovins et une chèvre. S'estimant lésée, Grace Mugabe a fait appel devant les tribunaux, d'où la décision de vendredi.

Si elle le souhaite, Mme Mugabe peut encore faire appel devant la Haute Cour du Zimbabwe.

Robert Gabriel Mugabe a été le premier Premier ministre du Zimbabwe, avant de devenir président. Il est resté au pouvoir de 1987 à 2017, date à laquelle il a été évincé par un coup d'État militaire. Il décède deux ans plus tard, en 2019, à l'âge de 95 ans.

L'actuel président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, était vice-président sous Robert Mugabe, de 2014 à 2017.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X