Congo-Kinshasa: Kinshasa - Gentiny Ngobila dit non à la marche de Lamuka

Le gouverneur de la capitale congolaise motive sa décision par « les instructions de l'autorité suprême » et les restrictions de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) liées à la pandémie de covid-19.

Le gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, interdit la manifestation de la coalition Lamuka prévue le 15 septembre dans la capitale. Dans une lettre du 10 septembre adressée aux responsables de cette plateforme, l'autorité urbaine a refusé de prendre acte de cette marche.

Dans cette correspondance, le gouverneur Ngobila, qui indique que cette activité est susceptible d'entraîner une contamination massive à la covid-19, justifie son refus par « les instructions de l'autorité suprême » ainsi que des mesures édictées par l'OMS, dans le cadre de la riposte à cette pandémie.

Gentiny Ngobila a, par ailleurs, instruit le commissaire provincial de la police nationale congolaise ainsi que les bourgmestres des communes concernées pour veiller à l'exécution de sa décision.

La plateforme Lamuka que dirigent Adolphe Muzito et Martin Fayulu, rappelle-t-on, prévoit, le 15 septembre, une marche à Kinshasa et dans toutes les grandes agglomérations du pays. Officiellement, ce regroupement politique de l'opposition congolaise vise à dire non à la politisation de la Commission électorale nationale indépendante, et le risque de fraude électorale qu'elle suppose ainsi qu'au glissement dans le calendrier électoral qui prévoit les élections présidentielle et législatives en 2023.

Il est rappelé que certaines organisations politiques et de la société civile avaient, elles également, annoncé leur intention de participer à cette manifestation.

Lamuka avait saisi le gouverneur de la ville, pour lui informer de cette manifestation, en l'appelant à prendre des mesures sécuritaires pour que cette activité, que la plate-forme a voulue pacifique, se passe sans heurts.

Déjà, avec ce refus du gouverneur, il y a un bras de fer en vue entre lui et le regroupement politique. Des sources proches de la plateforme politique indiquent, d'ores et déjà, que Lamuka va tenir son activité, malgré cette réponse négative du gouverneur de la ville de Kinshasa.

Rappelons qu'il est rare que l'autorité urbaine de Kinshasa autorise des manifestations publiques de l'opposition. Et, cette dernière, estimant que le régime actuel est celui de l'information et non de l'autorisation, organise à toutes les occasions ses activités sans tenir compte de l'avis du gouverneur. Ce qui conduit à des heurts avec la police qui, comme dans le cas en présence, reçoit toujours des instructions pour faire respecter la décision de l'autorité.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X