Libye: Les élections représentent une opportunité pour la stabilité et l'unité en Libye

10 Septembre 2021

Un peu plus de 100 jours avant des élections historiques en Libye, les dirigeants politiques doivent unir leurs forces pour garantir que le vote soit libre, équitable et inclusif, a déclaré vendredi l'envoyé de l'ONU pour le pays au Conseil de sécurité.

Ján Kubiš, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a informé les ambassadeurs des développements avant les élections présidentielle et législatives qui doivent avoir lieu le 24 décembre.

Ces élections ont été convenues dans le cadre d'une feuille de route politique découlant du cessez-le-feu historique d'octobre 2020 entre les autorités rivales de la Libye et de la mise en place d'un gouvernement d'unité nationale (GNU) plus tôt cette année.

« La Libye est à un carrefour où des résultats positifs ou négatifs sont également possibles », a déclaré M. Kubiš. « Avec les élections, il y a une opportunité pour la Libye de passer progressivement et de manière convaincante à une voie plus stable, représentative et civile ».

Il a indiqué que la Chambre des représentants a adopté une loi sur l'élection présidentielle, tandis que la législation pour les élections législatives est en cours de finalisation et pourrait être examinée et approuvée dans les semaines à venir.

Bien que la Haute Commission électorale nationale ait reçu la loi sur les élections présidentielles, un autre organe, le Haut Conseil d'État, s'est plaint qu'elle avait été adoptée sans consultation.

Menace des combattants étrangers

Le président de la Haut Commission électorale a déclaré qu'il serait prêt à commencer la mise en œuvre une fois les lois reçues et qu'il ferait tout son possible pour respecter l'échéance du 24 décembre.

« Il appartient à la Haute Commission électorale nationale d'établir un calendrier électoral clair pour conduire le pays aux élections, avec le soutien de la communauté internationale. Il appartient au Gouvernement d'unité nationale et à toutes les autorités et institutions de faire en sorte que les élections soient aussi libres, justes, inclusives et crédibles que possible dans des conditions et des contraintes exigeantes et difficiles », a déclaré M. Kubiš. « La communauté internationale peut contribuer à créer des conditions plus propices en facilitant le début d'un retrait progressif des éléments étrangers de Libye sans délai ».

L'envoyé de l'ONU a également appelé les pays et les organisations régionales à fournir des observateurs électoraux pour aider à assurer l'intégrité et la crédibilité du processus, ainsi que l'acceptation des résultats.

Il s'est également félicité des progrès réalisés jusqu'à présent, notamment dans la mise à jour du registre des électeurs et le lancement d'un registre pour les électeurs éligibles à l'extérieur du pays.

Jusqu'à présent, plus de 2,8 millions de Libyens se sont inscrits sur les listes électorales, dont 40% de femmes. De plus, plus d'un demi-million de nouveaux électeurs voteront également.

« La plupart des nouveaux inscrits ont moins de 30 ans, ce qui témoigne clairement de l'empressement de la jeune génération à participer à la détermination du sort de son pays par le biais d'un processus démocratique. Les autorités et les dirigeants libyens ne doivent pas les laisser tomber », a déclaré M. Kubiš.

Il a souligné que la communauté internationale a également la responsabilité de soutenir les développements positifs en Libye et de rester ferme contre les tentatives de déraillement.

« Ne pas organiser d'élections pourrait gravement détériorer la situation dans le pays, pourrait entraîner des divisions et des conflits », a-t-il averti. « J'exhorte les acteurs libyens à unir leurs forces et à garantir des élections parlementaires et présidentielles inclusives, libres et équitables, qui doivent être considérées comme une étape essentielle pour stabiliser et unir davantage la Libye ».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X