Libye: Le chef du Parlement promulgue la loi électorale sur la présidentielle

Aguila Saleh, le chef du parlement libyen a ratifié jeudi 9 septembre une loi électorale permettant d'organiser l'élection présidentielle. Cette loi est composée de 77 articles et précise le mécanisme d'élection, les conditions pour s'y présenter et les prérogatives du prochain président. Elles permettent surtout aux citoyens de choisir leur président au suffrage populaire direct.

Le mois dernier, lors d'une séance houleuse, le Parlement libyen a déjà approuvé cette loi régissant l'élection présidentielle. La Libye doit finaliser rapidement le cadre juridique censé ouvrir la voie aux élections générales prévues le 24 décembre, et selon des sources parlementaires, les discussions sont toujours en cours concernant la loi pour les législatives. Elles seraient « en cours de finition » selon Jan Kobis, l'envoyé spécial de l'ONU en Libye.

Cent trois jours seulement séparent les Libyens de l'échéance électorale. « Le temps file » a indiqué Josep Borell, le chef de la diplomatie européenne, mercredi lors de sa rencontre avec le chef du parlement libyen. Il a appelé le Parlement à « faire son travail » et à « prendre des mesures concrètes ».

La loi stipule que les candidats doivent être diplômés, avoir un casier judiciaire vierge, disposer de 5 000 signatures et ne pas bénéficier d'une double nationalité ni d'avoir une conjointe de nationalité étrangère. S'ils sont hauts fonctionnaires, ils doivent démissionner de leurs fonctions trois mois avant la date des élections.

La signature de cette loi suscite cependant la critique des islamistes notamment en ce qui concerne les conditions d'éligibilité des candidats. Certains responsables à l'ouest libyen accusent Aguila Saleh de vouloir ouvrir la voie au maréchal Khalifa Haftar ou à Saïf al-Islam pour se présenter.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X