Angola: Covid-19 - De nouvelles mesures augmentent la moyenne quotidienne de vaccinés

Luanda — La moyenne quotidienne de personnes vaccinées en Angola est passée de 30 000 à 69 000 depuis l'entrée en vigueur des nouvelles mesures imposées par l'Exécutif, a informé samedi, à Luanda, la coordinatrice du Programme national de vaccination, Consualda de Sousa.

Parmi les exigences, dans le cadre des actions de lutte et de prévention du Covid-19, figure la présentation obligatoire du certificat de vaccination aux voyageurs internationaux et concurrents aux appels d'offres publics, ainsi que la présentation de la carte de vaccination pour ceux qui voyagent au niveau interne.

La vaccination est également obligatoire pour tous les agents publics, privés et de défense et de sécurité.

Les mesures visent à renforcer les actions de prévention et de lutte contre la pandémie, en préservant la santé des usagers des services publics et privés.

Dans une interview à l'ANGOP, la responsable a expliqué qu'il ne s'agit que de données provisoires sur l'augmentation du nombre de personnes vaccinées.

L'hypothèse est que le nombre de personnes vaccinées par jour dans le pays dépasse 70 mille personnes.

Ce qui est prévu, selon la responsable, est, dans un court laps de temps, de vacciner un grand nombre de personnes pour se protéger de cette maladie mortelle et réduire l'incidence du Covid-19 dans le pays.

Consualda de Sousa a jugé les nouvelles mesures avantageuses car elles contribuent à immuniser rapidement les citoyens.

Pour Consualda de Sousa, la mise en place du certificat de vaccination numérique est une mesure très bienvenue, car elle permet de mieux contrôler la population et de savoir si les gens se font effectivement vacciner.

"Avec ce certificat, je pense que les gens pourront facilement entrer et sortir du pays", a-t-il souligné.

Concernant les effets indésirables, Consualda de Sousa a déclaré que c'est normal car le corps reçoit un corps étranger.

"Bien sûr ça se rétracte, c'est quelque chose d'étrange qu'on reçoit dans notre corps, mais il y a des gens qui reçoivent bien sans manifester aucune réaction au vaccin et dans d'autres ça donne de la fièvre et puis elle s'en va", a-t-il affirmé.

Consualda de Sousa a également expliqué l'interdiction de ne pas consommer de boissons alcoolisées pendant une courte période après avoir pris le vaccin.

"Le vaccin est comme un médicament et la prescription est que vous ne pouvez pas consommer d'alcool pendant que vous prenez des médicaments", a-t-il déclaré.

La responsable a exhorté les citoyens à adhérer au vaccin, car c'est le seul moyen de couper la chaîne de circulation du virus Covid-19.

"Ceux qui n'ont pas encore été vaccinés doivent le faire afin de ne pas créer de problèmes pour leurs familles et collègues sur le site de service", a-t-il souligné.

Selon la responsable, le pays dispose de vaccins spécifiques contre le Covid-19 pour les femmes enceintes, notamment Pfizer et Astrazeneca.

Elle a expliqué que l'avis médical est que les femmes enceintes doivent être administrées au cours du deuxième trimestre de la grossesse.

L'Angola administre également les vaccins johson&johnson et sinopharm.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X