Madagascar: Des leçons à tirer de cette tragédie

C'est une véritable catastrophe écologique à laquelle il faut mettre actuellement un terme.

L'incendie qui ravage le parc national d'Ankarafantsika ne peut laisser personne indifférent car un sinistre de ce genre peut se produire dans tous les endroits boisés de la Grande île. Ce sont plusieurs centaines d'hectares de forêt qui sont partis en fumée et avec eux, ont été détruites une faune et une flore qui sont une richesse difficile à reconstituer. Les efforts déployés pour arrêter l'incendie sont dérisoires. Le dévouement des personnes accourues des alentours et celui des personnels envoyés par l'État sont exemplaires, mais c'est tout un pan de notre richesse environnementale qui a été détruit et qui sera difficile à reconstituer.

L'incendie qui ravage le parc national d'Ankarafantsika s'est déclaré au milieu de la semaine dernière. Il est le résultat des feux de brousse allumés par des paysans en quête de terres à cultiver. Le ministère de l'Environnement a déployé des gardes forestiers pour préserver ces aires protégées de la destruction. La population alentour et les autorités locales contribuent elles aussi à cette préservation de l'environnement. Mais il y a un phénomène migratoire de personnes venant d'autres régions que l'on peut difficilement empêcher.

Les moyens de coercition sont difficiles à utiliser. Les incendies qui se sont déclarés depuis ont été tant bien que mal circonscrits, mais celui d'aujourd'hui est d'une autre ampleur. Ceux qui combattent le feu viennent de toute la région, mais ils ne disposent d'aucun matériel professionnel pour combattre le feu. On les voit utiliser des branchages. L'absence d'hélicoptères bombardiers d'eau se fait cruellement sentir tout comme les citernes d'eau transportables dont le contenu peut être déversé sur place.

La ministre de l'Environnement qui devrait être sur place aujourd'hui l'a constaté lorsqu'elle a été interviewée sur la TVM. Les leçons vont donc certainement être tirées et vont permettre de remettre en perspective la stratégie de préservation de l'environnement et de la lutte contre les feux de brousse.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X