Madagascar: Antsiranana - L'essor de la plage mythique de Ramena

Ramena est un village de pêcheurs bordé d'une belle plage de sable blanc , très longue, située entre le cap d'Andranomody et la pointe de l'Aigle, dans la baie de Diego-Suarez, réputée deuxième baie mondiale . Il s'agit d' un endroit sympa pour la baignade et la pêche. Ce petit village de 6 000 âmes se positionne comme village rempart et décoration de ladite baie. Il est actuellement devenu commune rurale. Située à 18km de la ville d'Antsiranana, Ramena est un petit village de pêcheurs très tranquille, gardant une certaine authenticité.

Lorsqu'il s'agit d'énumérer les atouts touristiques de Madagascar, omettre de faire les louanges à « Ramena » est inconcevable. C'est une station balnéaire située à la pointe Nord des côtes malagasy. D'après les spécialistes, cette plage mythique fait partie des tops 10 des plus belles plages du monde. Elle est la seule plage d'accès facile de la région.

À chaque déplacement dans le Nord, le Président Andry Rajoelina comme ses prédécesseurs, est attirée par le charme de ce site. Attiré par sa beauté et ses atouts touristiques, il a promis de construire un hôtel de cinq étoiles à Ramena, lors de son récent séjour dans la ville d'Antsiranana pendant lequel il a inauguré la route vers cette plage mythique.

Le toponyme "Ramena" vient de l'expression "Ara mena" signifiant littéralement "Roche rouge". Le village est donc une terrasse formée à partir de sable rouge et du sable littoral, sous l'emprise de "Varatraza", un fort Alizé du sud-est a pour attribution son effet desséchant. En raison de l'existence de ce microclimate offre une diversité du paysage qui donne une vision féerique. Ce tableau idyllique favorise la réalisation des compétitions internationales de sports nautiques telles que Wind surf et Kate surf. Cas similaire pour la compétition locale dénommée "Bangra", de l'époque.

Il est bien à noter que Ramena était pour les natifs de l'Hexagone un point d'appui et un lien de rassemblement pour les militaries depuis 1885 car Diego Suarez était la base stratégique française de l'Océan Indien. La baignade est sans danger sur la plage de Ramena. Pas de requins ni d'animal dangereux. . Même elle s'ouvre sur l'Océan Indien grâce a la passe qui ne large que 600m.

La température de l'eau est bonne toute l'année, un peu plus chaude de novembre à avril et un peu plus fraîche en juillet-août. C'est pour cette raison que des initiateurs d'évènementiel de la région y ont déjà organisé des festivals culturels pour valoriser l'aspect socio-culturel et touristique du village. Citons les fameuse manifestations "Fantsiky Lamonty" (épines de Juzubier), « Kabaro »...

Comme chaque année, aller à Ramena durant la fête des pâques est devenu un rite incontournable des milliers de personnes dans le pays d'Antakarana Antsiranais. On peut dire que le tout Diego s'y donne rendez-vous pour passer ensemble les quatre jours du week end pascal dans une ambiance festive , pied dans l'eau.

En outre, Ramena est une station balnéaire aménagée au sein d'une crique. Grâce au « varatraza », appellation locale de l'alizée, le climat y est doux et l'eau de mer reste toujours à la bonne température. La baie est très poissonneuse et les sorties en haute mer offrent de très belles prises.

Car la pêche est l'activité quasi unique de ce village , c'est de son produit que vivent les habitants de la localité et ceux de la capitale du Nord. Bref, Ramena est un rendez-vous rassembleur pour un événement majeur. Elle fédère toutes les communautés dans leurs diversités (couches sociales ou groupe ethnique). On peut remarquer la présence des indopakistanais, des arabes et des « vazaha ». Et les gens venant d'autres districts ou régions avoisinantes ne sont pas le reste.

Malheureusement, Ramena n'est plus comme avant, sa beauté est menacée ces derniers temps. La population locale hâte de voir le début des projets présidentiels sa valorisation .

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X