Congo-Kinshasa: Mines - Antoinette N'Samba Kalambayi sur le site de KAMOA COPPER

bientôt le système "Big Bang" sera mis sur pied: aucun minerais ne pourra quitter le Congo sans ce passeport ; car désormais, tous les minerais produits seront transformés au pays dixit la ministre nationale des Mines après sa visite au sein de l'entreprise minière Kamoa Copper.

C'est une entreprise minière, située à 50 km de la ville de Kolwezi, faisant partie du groupe Ivanhoé mines, spécialisée dans la production du cuivre.

Cette compagnie minière dispose de deux sites souterrains : de Kansoko et celui de Kakula. Elle produit plus de 200.000 tonnes du cuivre par an et compte d'ici 2023 avec un investissement de 130 milliards de dollars américains atteindre 400.000 tonnes l'an. Cette mine est parmi la plus grande de la RDC et la deuxième au monde après celle de Chili. Elle projette l'installation d'une usine de raffinerie pour la transformation du cuivre.

KAMOA Copper compte plus de 1700 travailleurs dont 1687 congolais et une cinquantaine d'expatriés. Dans cette entreprise minière l'Etat congolais détient 20% de part.

La patronne des Mines a visité plusieurs réalisations en faveur de la cette société parmi lesquelles, un atelier de couture, la construction des maisons, les activités champêtres et les forages.

Kamoa a construit un centre de formation pour toute personne désireuse de travailler dans leur site souterrain.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X