Angola: Les Émirats arabes unis et la Turquie expriment leur intérêt d'investir dans l'agro-pastorale

Luanda — Des hommes d'affaires des secteurs public et privé des Émirats Arabes Unis et de la Turquie ont récemment exprimé leur intérêt pour l'acquisition de concessions sur de vastes étendues de terres pour la production agricole et l'exploration forestière, a appris lundi l'ANGOP de bonne source.

Les deux pays veulent également investir dans la transformation du bois, du miel, ainsi que la pêche extractive, le développement de la mariculture et l'aquaculture continentale.

Ces intentions, exprimées lors de la visite de travail d'une délégation angolaise en Turquie et aux Émirats arabes unis, surviennent après les visites effectuées par le Président de la République, João Lourenço, en juillet dernier, dans les deux pays, indique un communiqué du ministère de l'Agriculture et de la pêche.

D'après la source, la visite de la délégation angolaise dans les deux pays a eu lieu du 31 août au 7 septembre de l'année en cours, avec l'objectif de présenter le potentiel et les opportunités d'investissement existant en Angola, ainsi qu'à identifier et inviter des hommes d'affaires potentiels intéressés à investir dans le pays.

En outre, selon la note de ce portefeuille, le séjour de la délégation angolaise dans ces pays était une occasion favorable pour visiter les entreprises productives et d'avoir des pourparlers y compris des contacts avec les représentants d'institutions publiques et privées, des associations des hommes d'affaires et des professionnels en vue de renforcer la coopération entre l'Angola et les deux États.

À cette occasion, le secrétaire d'État à l'agriculture et à l'élevage, João Manuel Bartolomeu da Cunha, qui conduisait la délégation angolaise, a informé que le Gouvernement angolais s'apprête à concrétiser les projets présentés par les entreprises publiques et privées de ces deux pays.

L'invitation a été réitérée aux hommes d'affaires de venir en Angola dans les plus brefs délais, selon les termes de la législation en vigueur et des mécanismes appropriés existants.

Les relations diplomatiques entre l'Angola et la Turquie remontent à 1980. Les deux pays ont déjà des accords de coopération dans les domaines du commerce, de l'agriculture, de l'éducation, de la culture, de la défense, de la justice et du sport.

En Angola, la Turquie a des investissements dans les provinces de Luanda et Uíge, dans les secteurs de l'industrie, du commerce, de l'éducation et de la construction civile.

D'autre part, l'Angola et les Émirats arabes unis coopèrent dans les secteurs du pétrole et du gaz, des mines, du commerce et de l'investissement, de l'énergie, de la défense, des transports, de l'agriculture, de la pêche, de la banque, des télécommunications, des finances et de la fiscalité.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X