Afrique: Blanchi, le président de la FIBA, Hamane Niang, retourne à son poste

Dakar — La Fédération internationale de basketball (FIBA) a annoncé mardi le retour à ses fonctions du Malien Hamane Niang, blanchi des allégations selon lesquelles il avait gardé le silence sur des abus sexuels commis à l'encontre de basketteuses de son pays.

"La FIBA confirme que le rapport indépendant ne fournit aucune preuve à l'appui des allégations selon lesquelles le président, Hamane Niang, était au courant ou aurait dû être au courant des abus sexuels commis au sein de la Fédération malienne de basketball", affirme l'institution fédérale.

"L'officier d'intégrité [ayant] confirmé mon innocence, je vais maintenant reprendre mes fonctions officielles à la FIBA", a déclaré M. Niang, élu président de l'organisme international en août 2019.

L'enquête au terme de laquelle il a été blanchi "est d'une importance primordiale", a-t-il jugé, assurant son "soutien personnel et inconditionnel aux victimes" des abus sexuels signalés.

"Ces infractions doivent être dûment poursuivies par la FIBA dans le cadre de procédures indépendantes", a soutenu Hamane Niang, ancien président de la Fédération malienne de basketball (FMB).

En juin dernier, il avait accepté de se retirer de la présidence de la FIBA, pendant qu'une enquête était menée sur les allégations de harcèlement sexuel à la FMB.

Les soupçons d'abus sexuels avaient été révélés par le journal américain The New York Times et Human Rights Watch, une organisation de défense des droits de l'homme, poussant la FIBA à ouvrir une enquête.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X