Madagascar: Mise en place d'une organisation sans faille

L'ouverture des frontières malgaches est inéluctable et le président de la République l'a annoncée lors de son récent déplacement en France.

Il l'a fixée début octobre. Tous les acteurs de la filière tourisme la réclamaient depuis longtemps et ils se sont félicités de cette décision. Cependant, cette ouverture est lourde de conséquences et doit s'accompagner de toutes les mesures sanitaires nécessaires.

Les réunions auxquelles participent de nombreux responsables et des acteurs concernés se multiplient. Tous les aspects de cette réouverture sont examinés avec minutie et on sait que les précautions devront être prises dans tous les domaines pour protéger la Grande île d'une propagation des variants de la Covid-19. Il ne faut donc pas laisser planer le moindre doute sur notre capacité à nous prémunir d'une contamination venue de l'extérieur. Comme nous le disions plus haut, les réunions sont fréquentes et ce sont de véritables séances de « brainstorming » auxquelles prennent part différents ministres et des acteurs de la filière tourisme.

Aucune indication n'a filtré concernant les mesures qui vont être proposées, mais on sait qu'elles auront été mûrement réfléchies. C'est en effet la vie de la Nation qui est en jeu. C'est d'abord au niveau des liaisons aériennes que va se porter l'attention des autorités. Qui dit reprise des vols en provenance de l'extérieur signifie arrivée importante des touristes et c'est un contrôle sanitaire très strict qu'il faudra appliquer. Il ne faudra aucun relâchement de ce côté. L'expérience des vols de rapatriement doit servir.

Les remarques faites par certains passagers sur la manière dont le confinement a lieu portent à réflexion. La liberté de mouvement d'un nombre d'arrivants privilégiés peut susciter des inquiétudes. C'est toute une organisation qui doit être mise en place pour assurer la sécurité de cette reprise des liaisons avec l'extérieur.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X