Madagascar: Peste - Trois régions placées sous haute surveillance

Bien que la fin de l'épidémie ait été déjà déclarée dans cette localité, elle figure toujours parmi les districts à surveiller de près par le ministère de la Santé.

Les localités ayant enregistré des cas et des décès suspects de peste sont actuellement surveillés de près par le ministère de la Santé publique. Cette maladie a fait jusqu'ici 8 décès et 22 cas confirmés

Alerte à la peste! Cette épidémie a été beaucoup plus meurtrière cette année par rapport à 2020 alors que la « saison » ne fait que commencer. C'est ce qui a amené le ministère de la Santé publique à doubler de vigilance, notamment dans trois régions. Il s'agit d'Analamanga, Itasy et Haute Matsiatra. Cette mesure a été prise car c'est dans ces localités que des cas ont été détectés dernièrement. Du 1er août au 13 septembre, le ministère de la Santé publique a recensé 22 cas sur les 40 suspects dont 8 décès. « A la même période de l'année dernière, 02 cas confirmés et un décès ont été signalés sur tout le territoire national. Nous devons ainsi redoubler de vigilance pour briser la chaîne de transmission de cette maladie en mettant en œuvre le plan de riposte dès la notification d'un cas qu'il soit de la forme bubonique ou pulmonaire » , a souligné le Directeur de la promotion de la santé (DPS) auprès du ministère de la Santé, le Dr Manitra Rakotoarivony.

Riposte. Après la notification d'un cas, l'équipe du ministère de la Santé effectue une descente pour réaliser un prélèvement pour l'analyse. Seuls les résultats obtenus de cette analyse peuvent confirmer les cas de peste. « En attendant ces résultats, les personnels de santé procèdent déjà à la désinfection et à la désinsectisation des foyers où des cas ont été confirmés. Un traitement prophylactique est administré à l'entourage immédiat du malade mais des investigations sont également menées pour identifier toutes les personnes qui étaient en contact avec cette personne durant son déplacement d'un endroit à un autre », renchérit le DPS. Il a donné l'exemple du cas d'Arivonimamo où 8 ménages ont reçu ce traitement et ont été désinfectés contre 29 pour Ambalavao. A noter qu'Arivonimamo a déjà déclaré la fin de l'épidémie, c'est-à-dire qu'aucun cas n'a été recensé en 14 jours.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X