Afrique: Le salut du continent se trouverait-il derrière la vague des coups d'État militaire ?

15 Septembre 2021
analyse

Que ce soit au Soudan, au Mali ou, plus récemment, en Guinée-Conakry, les militaires, qui disent avoir été contraints de renverser les dictateurs (Omar el-Bechir, Ibrahim Boubacar Keïta, Alpha Condé) pour rétablir la souveraineté nationale et remettre l'intérêt général au cœur de l'action publique, semblent avoir bien compris le mal africain.

La réussite des transitions politiques, en cours, au Soudan, au Mali et en Guinée-Conakry risque bien de "légitimer" la *méthode CTS* (Coup d'état militaire - Transition démocratique - Stabilité politique).

Les jours des dictateurs africains serait-ils désormais compter par les militaires qui, à raison, ne veulent plus être un instrument de répression contre leurs propres concitoyens épris de liberté et de justice ?

En attendant, un seule certitude : la réussite des transitions démocratiques au Soudan, au Mali et en Guinée-Conakry pourra faire des émules et inspirer d'autres interventions militaires salvatrices sur le continent.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X