Sénégal: Etouffement - Les gestes de secours à maitriser

15 Septembre 2021

La connaissance des premiers gestes de secours est très importante voire capitale chez la personne pour une maîtrise de sa santé et de celle de son entourage. Toutefois, au Sénégal, ils sont nombreux à les méconnaitre. Face au problème d'étouffement en cette période de canicule, quelques bons réflexes sont à prendre en compte dans nos vies afin de sauver des vies sans oublier la présence de la boîte à pharmacie dans la maison.

Il est très important de maîtriser des gestions qui peuvent sauver des vies en cas d'absence d'un professionnel de la santé. La croix rouge, l'une des organisations, s'active dans ce domaine ainsi que plusieurs mouvements ou associations. L'apprentissage des gestes de premiers secours étant à la portée de tous, même des plus jeunes, pour acquérir très tôt les bons réflexes, plusieurs enfants prenaient plaisir à les apprendre dans le cadre de ses associations qui les servaient de loisirs. Plus que jamais engagé dans la prévention et la formation aux premiers secours, le secourisme est l'occasion de non seulement s'outiller des connaissances et des techniques requises afin d'intervenir efficacement lors d'une situation d'urgence, mais elle permet également d'acquérir la confiance en soi nécessaire pour agir en cas de besoin. Si dix, vingt ans en arrière, les mouvements d'actions citoyennes comme la croix rouge, les éclaireurs, le scoutisme, guidisme, cœur et âmes vaillants occupaient une place importante dans l'éducation des enfants, ils ne le sont plus maintenant ou du moins ont longuement régressé. Les heures en dehors de l'école des enfants sont réservées par les parents pour des divertissements ou encore des shootings.

Conséquence : la majorité des familles n'a pas de maîtrise des techniques de secours d'urgence qui enseignaient dans les mouvements et qui permettaient de sauver plusieurs vies. Aujourd'hui, les établissements de santé sont saturés de malades. Pour les cas les plus élémentaires, les gens se rendent à l'hôpital car, étant dés fois dans l'incapacité de nettoyer une plaie, de l'entretenir pour éviter une infection, d'adopter la bonne position quand une personne a du mal à respirer afin de lui permettre de se maintenir et de revenir à la normale, d'enlever un os à travers la gorge ou encore d'adopter la bonne position pour permettre au bébé de bien digérer après le repas. De petits gestes très importants qui, s'ils sont méconnus, peuvent coûter la vie à un être cher.

QUELQUES BONS REFLEXES POUR SOULAGER DES CAS D'ETOUFFEMENT

Pour la croix rouge dans son livre «les gestes qui sauvent» révèle qu'en cas d'étouffement chez des adultes, s'il arrive que la victime ne peut pas répondre, mais est consciente, ne peut ni parler, ni respirer, ni tousser, il faut donnez un maximum de cinq claques dans le dos de la victime. Toutefois, il préconise qu'après chaque claque, de vérifier si tout rentre dans l'ordre. Cependant, si cette technique de donner des claques dans le dos n'a pas d'effet, il faut alors effectuer un maximum de cinq compressions abdominales. Malgré tout, si le problème n'est toujours pas résolu, alterner cinq claques dans le dos et cinq compressions abdominales. Si la victime perd connaissance, posez-la délicatement au sol et alertez immédiatement les secours, puis entreprenez une réanimation cardio-pulmonaire en commençant par effectuer trente compressions thoraciques. Poursuivre la réanimation jusqu'à ce que les secours arrivent ou que la victime reprenne une respiration normale. Pour rappel, chaque claque a pour but de provoquer un mouvement de toux permettant de déloger l'objet ou encore un autre gène.

LA BOITE A PHARMACIE DE LA MAISON

Cet outil a tendance à disparaître dans nos maisons. Peu de familles ont dans un coin de la maison, les premiers effets qui peuvent servir en cas d'urgence. Il s'agit selon les professionnels de santé, d'un extincteur en cas d'incendie, des produits dont la conservation ne pose pas problèmes comme des médicaments pour le soulagement des maux de tête, de maux de ventre, anti-inflammatoire ou encore des pansements compresses alcool, pommade antiseptique entre autres. Pour les professionnels de santé « il est préférable d'en avoir des médicaments en forme de comprimés. Les sirops sont des produits très vite périssables et qui nécessitent une finesse dans la conservation».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X