Libye: Le Conseil de sécurité reporte le vote de la prolongation de la mission de l'ONU en Libye

NEW YORK (Nations-Unies)- Le Conseil de sécurité de l'ONU a reporté à mercredi, le vote sur un projet de résolution portant la prolongation du mandat de la mission des Nations Unies en Libye en raison de divergences de dernières minutes qui ont éclaté entre les pays membres, rapportent des médias citant des sources diplomatiques.

Des sources diplomatiques citées par des médias, ont rapporté que le vote sur le projet de résolution a été reporté à mercredi, alors qu'il devait être voté mardi en raison de divergences de dernières minutes qui ont éclaté entre les pays membres. Les mêmes sources expliquent que des pays membres, la Russie notamment, souhaite amender les paragraphes du projet de résolution liés au retrait des forces étrangères et mercenaires de Libye.

Le mandat de la mission onusienne arrive à expiration mercredi soir et le Conseil de sécurité a prévu de voter dans la matinée une simple "prolongation technique" jusqu'à la fin du mois afin "de résoudre les problèmes" d'ici là, a précisé un diplomate cité par des médias.

En effet, le projet de résolution prévoyait la prolongation du mandat de la mission de l'ONU en Libye pour une période d'un an, jusqu'à la mi-septembre 2022. Il s'agit d'un texte proposé par le Royaume-Uni et qui reconnaît le rôle clé des pays voisins dans la réussite du processus politique en cours dans le pays.

Les négociations sur le projet de texte ont été éclairées par un examen stratégique indépendant de la MANUL, que le Conseil a demandé dans la résolution 2542 du 15 septembre 2020 renouvelant le mandat de la MANUL.

Le projet de résolution souligne également l'importance de l'engagement avec les acteurs régionaux. Il reconnaît le rôle clé des pays voisins et de la région. Il recommande aussi que l'envoyé spécial de la MANUL soit transféré de Genève à Tripoli et que son poste revienne à celui de Représentant spécial, appuyé par deux Représentants spéciaux adjoints, l'un pour les affaires politiques et l'autre en qualité de Coordonnateur résident et humanitaire.

Par ailleurs, le projet de texte exprime des inquiétudes face à "l'accumulation et l'utilisation abusive d'armes et le flux de groupes armés et de mercenaires".

La situation en Libye s'est nettement améliorée depuis l'instauration en octobre 2020 d'un cessez-le-feu entre les parties libyennes et la formation d'un gouvernement d'unité nationale et d'un nouveau Conseil Présidentiel qui ont pris leurs fonctions le 16 mars 2021, pour conduire le pays aux élections législatives et présidentielle prévues le 24 décembre prochain.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X