Afrique: Daniel Bekele lauréat du prix allemand pour l'Afrique 2021

15 Septembre 2021

Le défenseur des droits humains éthiopien est récompensé pour son engagement de longue date.

C'est message de paix et d'espoir pour l'Ethiopie qui est envoyé à travers un prix décerné ce mercredi 15 septembre à Daniel Bekele : le prix allemand pour l'Afrique.

Cet avocat de 54 ans est un défenseur des droits humains, actif depuis plusieurs décennies sur le continent. Les agressions, la prison, les pressions politiques... Rien ne l'a jamais arrêté.

Avocat à 23 ans

Daniel Bekele a même commencé très tôt à s'engager pour les autres. A 23 ans seulement, il débute une carrière d'avocat à Addis-Abeba. Rapidement, il prend la défense d'ONG diverses.

Il devient un expert très demandé dans le domaine des droits de l'homme et de la démocratie. Près d'une décennie plus tard, dès 2004, il est d'ailleurs engagé dans l'ONG ActionAid, qui travaille pour l'accès à l'alimentation, la bonne gouvernance ou encore les droits des femmes.

Jeté en prison

Mais son action est bientôt stoppée par la prison. Car en 2005, Daniel Bekele est arrêté après les élections législatives éthiopiennes dont il a ouvertement critiqué le déroulement. Arrestation sur la base d'accusation peu convaincantes.

L'avocat termine donc derrière les barreaux. Il y restera jusqu'en 2008. Mais, là encore, pas de quoi entamer sa détermination. Après sa sortie, il rejoint Human Rights Watch et Amnesty International. Il multiplie les publications sur la bonne gouvernance en Afrique.

Commission des droits de l'homme

Il y a deux ans, en 2019, dans le sillage de l'ouverture démocratique de l'Ethiopie avec le Premier ministre Abiy Ahmed, Daniel Bekele est élu à la tête de la Commission nationale éthiopienne des droits de l'homme par l'Assemblée nationale.

Commission bientôt sur le devant de la scène, car le pays plonge dans la crise et la guerre civile. L'atmosphère politique est tendue.

"Mais là encore, la commission que préside Daniel Bekele a ouvertement critiqué les manquements des forces de sécurité éthiopiennes, notamment après le meurtre du militant et chanteur oromo Hachalu Hundessa en juillet 2020 et les troubles qui ont suivi", insiste aujourd'hui la fondation allemande pour l'Afrique. "Daniel Bekele a également soulevé très tôt la question de la présence de troupes érythréennes sur le territoire éthiopien - jusqu'alors un tabou dans le débat politique."

La remise du prix à Daniel Bekele doit être aujourd'hui un encouragement pour lui et ses collègues à "être des défenseurs intrépides et impartiaux des droits de l'homme en Ethiopie", insiste Uschi Eid, la président de la fondation. "C'est un honneur et cela contribuera grandement à encourager mes collègues et moi", réagit ce jeudi Daniel Bekele.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X