Madagascar: Ouverture des frontières un pari osé, un risque nécessaire

La lutte contre la Covid-19 à Madagascar semble se dérouler normalement.

Malgré la quiétude dans laquelle nous nous sommes installés, il est préférable de mettre en garde la population qui a repris ses habitudes de vie d'avant le déclenchement de l'épidémie. Les préconisations faites par le biais de spots télévisés ou de messages radiophoniques ont repris et on s'aperçoit que la population est consciente de la nécessité de se protéger. Les bilans officiels du CCO donnent l'impression qu'il n'y a pas de véritable danger pour le moment. Mais l'annonce de l'ouverture prochaine des frontières malgaches doit pousser les autorités à une vigilance accrue.

Les rassemblements qui ont lieu dans les stades de la capitale ont de quoi donner des sueurs froides aux autorités sanitaires. Les matchs de rugby et de football de ces derniers temps n'ont cependant pas déclencher une explosion des contaminations. Cela signifie que la situation sanitaire est en train de se stabiliser. Le port du masque est adopté par la majorité de la population. Et les forces de l'ordre veillent au grain et se font un devoir de ramener dans le droit chemin les récalcitrants et les étourdis.

Les Malgaches ont compris la nécessité des gestes barrières. L'acceptation de la vaccination pour se protéger signifie que la campagne entamée au mois de juin et qui se poursuit actuellement est un succès, mais cela ne suffit pas car le taux de couverture vaccinale est relativement faible. La décision d'ouvrir les frontières du pays a été prise en connaissance de cause. La multiplication des réunions de responsables montre que cette réouverture se fera avec le maximum de précautions. La première concernée est la filière tourisme où les personnels vont tous être vaccinés. La Grande île est donc maintenant prête à s'ouvrir à l'extérieur. C'est un pari osé car le risque encouru existe, mais il faut oser pour permettre au pays d'avancer.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X