Madagascar: Antsiranana - Le féminisme musulman dans la modernité

Soixante femmes issues de différentes associations musulmanes d'Antsiranana ont suivi une formation sur la coupe et couture pendant quatre mois. Elles sont regroupées sous la bannière de la promotion MAIVA ou « Mahay Asan-tagnana Ikoezana Velon-tegna Atokisana.

CES femmes ont rêvé de confectionner leurs propres vêtements, leur propre déco . Un jilbab ou une abaya pile à leur taille et dans le tissu de leur choix, ou encore une parure de lit 100% personnalisée... Leur rêve est devenu réalité même si elles ne sont pas encore des couturières expertes .

Pour marquer la fin de la formation, notamment appuyée financièrement par l'Ong kowetien DirectAid, une cérémonie a été organisée, hier, dans la grande salle de l'Hôtel de la Poste. Elle a eu un trait particulier car outre la présence du Ministre de l'enseignement Technique et de la Formation Professionnelle Gabriella Vavitsara Rahantanirina, elle a vu la présence de la grande famille de la communauté musulmane dans la capitale du Nord ainsi que les autorités locales conduites par le Gouverneur.

Lors de la cérémonie, les femmes formées se sont apparues avec leurs tenues d'apparat uniformisées . A première vue, la salle de l'hôtel ressemble à un centre commercial en raison de la présence de nombreux matériels et accessoires destinés à chacune des femmes bénéficiaires dont machine à coudre , fer à repasser, ciseaux, rouleaux de tissu et accessoires. Mais ce sont des dons de la part de DirectAid, représenté par son directeur-représentant Allaoui Benaissa, qui leur permettront de mettre en pratique ce qu'elles ont acquis lors de ladite formation.

Satisfaction

Selon les explications, c'est pour la première fois dans l'histoire de la région qu'une telle formation a eu lieu, ce qui signifie que les femmes musulmanes progressent déjà dans l'indépendance et le développement. . Elles ont aussi été unies d'un même cœur et d'une même voix pour prouver l'intérêt qu'elles portent à la formation en général et à la promotion en particulier. Elles sont prêtes à gagner le pari de l'excellence. « La formation acquise nous aide à dépasser le fait de rester à la maison sans rien faire et aussi à pouvoir travailler pour gagner de l'argent » affirme Alima Mbotibotra.

Comme il est de tradition à chaque promotion, la remise des attestations a précédé le programme.

Lors de son intervention, la Ministre de tutelle s'est adressée tout particulièrement à ses sœurs, pour sentir vibrer en elles-mêmes un sentiment de satisfaction énorme devant le regard fièrement heureux de leur communauté, de leurs formateurs et de la région . Elle n'a pas également manqué de remercier le donateur. « Que les efforts acharnés dont vous faites pour former les malgaches soient toujours reconnus et mis en valeur aussi par les bénéficiaires que par les autorités concernées » a-t-elle lancé.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X