Afrique: Vanille de Madagascar - Le tarif de vente minimum à l'export fait débat

A Madagascar, la campagne d'exportation de vanille a débuté le mercredi 15 septembre et doit se terminer le 31 mai 2022. Première productrice mondiale de cette épice très prisée, la Grande Île a exporté un peu plus de 2 300 tonnes en 2020. Cette année, comme les deux années précédentes - qui ont marqué une chute importante du prix de la vanille - le gouvernement malgache a décidé de recourir à la fixation des prix et impose un tarif de vente minimum à l'export à 250 dollars le kilo. Un prix qui fait débat chez les exportateurs.

Trop élevé, c'est ainsi que certains exportateurs qualifient le prix de 250 dollars le kilo fixé par le gouvernement. « Nous n'avons pas de nouveaux clients cette année car ce tarif est trop cher par rapport aux autres pays comme l'Ouganda ou l'Indonésie », indique un exportateur d'Antalaha, dans le nord-est de Madagascar. Pour lui, le prix juste se situe entre 150 et 200 dollars le kilo.

Il faudrait que la filière soit « gérée par les exportateurs »

Même constat pour cet autre négociant basé à 80 km de là, à Sambava : « Il faudrait que la filière soit gérée par exportateurs eux-mêmes et non par les prix fixés par le gouvernement », estime t-il. « Tirer les prix vers le bas, c'est tirer la qualité vers le bas et c'est un cercle sans fin », explique Georges Geerearts, président du Groupement des exportateurs de Vanille de Madagascar, qui continue de s'opposer aux importateurs qui veulent faire baisser les prix. « Cette année, les acheteurs, surtout les Européens, comprennent. Ils sont d'accord qu'il faut arrêter le "façadisme", c'est-à-dire, d'un côté, faire des projets dits "durables" et de l'autre côté tout faire pour que le prix plonge », détaille t-il.

Optimisme

Georges Geerearts est optimiste pour cette campagne : « le marché est en train de se redynamiser avec, pour plusieurs pays, une réouverture des espaces de restauration. Donc, il y aura toujours une certaine pression sur la demande », poursuit-il. La qualité de la vanille malgache cette année est très bonne et la production raisonnable, autour de 2 000 tonnes, font savoir les exportateurs. Plusieurs d'entre eux déplorent par ailleurs que le ministère du Commerce n'ait pas encore sorti la liste des agréments qui les autorise à vendre.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X