Congo-Kinshasa: Alors que l'artiste était attendu ce 17 septembre au Zénith de Paris/L'Ambassade de France refuse les visas à Werrason et son groupe !

Le Roi de la forêt Werrason jouera ou jouera pas son concert en France ? Cette question demeure encore sans réponse pour les fanatiques et aussi des mélomanes dans la communauté africaine d'Europe qui sont mobilisés pour célébrer le retour du "Phénomène" sur la scène européenne.

Mais, le refus des visas par l'Ambassade de France à l'artiste et son Wenge Maison Mère suscite le suspense dans le milieu musical kinois et d'ailleurs. On se souviendra que depuis l'affaire « ngulu », c'est-à-dire, le trafic des êtres humains avec Papa Wemba en 2003 et les autres leaders de la musique congolaise, les Consulats ou représentations diplomatiques européens à Kinshasa sont devenus de plus en plus réticents pour accorder l'entrée des musiciens dans la zone Schengen.

Initialement prévu pour ce 17 septembre 2021 au Zénith de Paris en France, le spectacle de l'artiste populaire congolais Werrason le Roi de la forêt est reporté au 25 septembre prochain. Pour cause, renseigne-t-on, l'Ambassade de France à Kinshasa refuse toujours d'octroyer les visas aux enfants terribles de Wenge Musica Musica Maison Mère.

Selon certaines indiscrétions, le dossier introduit par l'administration de l'orchestre est entaché de beaucoup d'irrégularités qui remettent complètement en cause la demande introduite des visas à l'Ambassade.

Evidemment, confirme-t-on, Werrason aurait sollicité 80 visas pour la délégation qui devrait l'accompagner sur la scène du mythique salle parisienne. Hélas ! Jusqu'à preuve du contraire, les autorités françaises en RDC ont seulement accordé à une dizaine de musiciens de Wenge MMM. Un nombre très inférieur qui ne semble pas arranger le Roi de la forêt par rapport à l'effectif des personnes, à la dimension scénographique et chorégraphique de son spectacle tel qu'il l'avait bien préparé durant plus d'une année à Kinshasa pour égayer les mélomanes. Espérons que ce report permettra au groupe Wenge MM d'augmenter sensiblement le nombre.

Par ailleurs, le service marketing et management de la salle Zénith a pris bonne note de la situation à laquelle est confrontée la star congolaise à quelques jours de son concert qui devrait marquer son retour sur la scène Européenne après plus de 10 ans d'absence. A cet effet, il a bien accepté de repousser l'évènement à une semaine de plus afin de permettre à Werrason et son ensemble musical de poursuivre en bonne et due forme leur démarche auprès de l'Ambassade à Kinshasa.

Toutefois, les billets vendus restent valables pour la nouvelle date, c'est à- dire le samedi 25 septembre 2021.

Il faut souligner que Werrason est très déterminé à démystifier encore cette salle pour la 3ème fois consécutive dans l'histoire de sa carrière à succès.

Pour la star, ce rendez-vous est une meilleure occasion pour non seulement célébrer la paix et la réconciliation entre les artistes et la diaspora congolaise mais aussi pour fêter la Rumba congolaise sur la scène française après plus d'une décennie de léthargie en Europe.

Raison pour laquelle, le patron de Wenge MM a invité ses collègues musiciens comme Nyoka Longo, Mbilia Bel ainsi que d'autres musiciens ayant évolué à une certaine époque dans son groupe dont certains tels que Fabrigas Maestro, Bill Clinton et Héritier Watanabe qui sont devenus des étoiles de la musique congolaise.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X