Sénégal: Affaire de trafic présume de passeports diplomatiques et de visas - Kilifeu, Simon et leur «ami» et accusateur Thier envoyés en prison

16 Septembre 2021

Les deux rappeurs du mouvement citoyen Y en marre, impliqués dans l'affaire de trafic de passeports diplomatiques et de visas, ont passé hier, mercredi 15 septembre, leur première nuit de détenus à la Maison d'arrêt de Rebeuss. Auditionnés par le juge d'instruction du 2ème cabinet, en même temps que Thierno Amadou Diallo dit Thier et non moins «ami» et accusateur de Landing Mbissane Seck alias «Kilifeu» et Simon Kouka, ils ont été placés sous mandat de dépôt.

Fin de suspens dans l'affaire du présumé trafic de passeports diplomatiques et de visas impliquant, Landing Mbissane Seck alias «Kilifeu» et Simon Kouka, les deux rappeurs du mouvement citoyen Y en marre.

Après deux retours de parquet, les deux activistes du mouvement Y en a marre ont passé hier, mercredi 15 septembre 2021, leur première nuit de détenus à la Maison d'arrêt de Rebeuss. En effet, auditionnés par le juge d'instruction du 2ème cabinet, en même temps que Thierno Amadou Diallo dit Thier et non moins «ami» et accusateur de Kilifeu dans le cadre de l'enquête ouverte par la redoutable Division des investigations criminelles (Dic) sur cette affaire de trafic de passeports diplomatiques et de visas, ils ont été tous les trois placés sous mandat de dépôt par le magistrat instructeur.

Selon Me Abdoulaye Tall, un des avocats de a défense des rappeurs, le juge d'instruction du 2ème cabinet a retenu contre eux les charges de «trafic de migrants et tentative de trafic de migrants, entre autres délits».

S'agissant de Thierno Amadou Diallo dit Thier, la robe noire a signalé qu'il est également visé par le délit «d'association de malfaiteurs», entre autres. Il faut rappeler que, dans son réquisitoire introductif, le Procureur de la République, en sus des infractions de «corruption, d'escroquerie, de trafic de faux visas et de passeports et de complicité», avait requis contre les deux rappeurs les délits d'«association de malfaiteurs», «corruption», «tentative de trafic de migrants», «faux dans un document administratif», entre autres.

Et s'agissant de Thierno Amadou Diallo, le maître des poursuites a demandé au juge instructeur de le poursuivre pour «complicité de tentative de faux, usage de faux dans un document administratif et complicité de trafic de migrants».

«KILIFEU ET SIMON SONT SEREINS»

S'exprimant devant la presse, au terme du face à face de leurs clients avec le juge d'instruction du 2ème cabinet, les avocats de Kilifeu et Simon, tout en confirmant l'information relative à leur placement sous mandat de dépôt, ont également tenu à rassurer quant à l'état de moral des deux activistes.

«Ils sont sereins ; ils ont clamé leur innocence. Ils n'ont pas peur et ils ont clamé leur innocence. Et dans les prochains jours, nous prouverons qu'il y a une différence entre ce qu'on leur prête et la réalité», indiqué Me Abdoulaye Tall, devant un parterre de journalistes. Auparavant, la robe noire a informé que, dans les prochains jours, «tous les trois seront extraits de la prison pour être entendus à nouveau dans le fond de cette affaire».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X