Afrique: Au Togo, face au Covid-19, le Pass vaccinal exigé

16 Septembre 2021

Les Togolais sont de plus de plus nombreux à se faire vacciner car le Pass vaccinal est désormais exigé pour entrer dans certaines administrations.

L'Etat d'urgence sanitaire a été prorogé de douze mois dans le pays, pour faire face à la pandémie de coronavirus.

Comme les deux précédentes fois, depuis avril 2020, le gouvernement a sollicité six mois, mais l'Assemblée nationale a accordé plus, douze mois, pour mener la lutte contre la Covid-19.

Dans la foulée, des mesures ont été prises pour convaincre les Togolais de se faire vacciner. Le pass vaccinal est désormais exigé pour entrer dans les administrations publiques, les hôpitaux, les banques ou les universités.

Conséquence : c'est la ruée vers le vaccin.

Afi et Mélanie, deux dames, viennent de recevoir leur dose de vaccin Johnson & Johnson. Rencontrées par le correspondant de la DW, Afi estime que, "Bien sûr, j'ai pris la première dose. Moi, je trouve que c'est en effet une bonne initiative parce cela nous permettra d'éviter la pandémie, d'éviter la contamination, de se protéger".

"Oui, je me suis fait vacciner. C'est le nombre de malades qui augmente qui m'a motivé à me faire vacciner parce que les gens meurent et ça me fait peur", explique pour sa part Mélanie.

De nouvelles mesures en vigueur

Les autorités du pays ont pris de nouvelles mesures pour inciter la population à se faire vacciner contre la Covid-19. Au nombre de ces mesures, la présentation de la preuve de la vaccination avant d'accéder aux services administratifs, ainsi qu'aux hôpitaux et aux universités. Une situation qui fait tout de même des mécontents.

Réactions mitigées

"Je ne suis pas d'accord qu'ils exigent la vaccination parce que ce n'est pas obligatoire, on ne doit pas forcer quelqu'un à se faire vacciner", fulmine un jeune.

"Je vais venir voir. S'ils me renvoient, je vais rentrer à la maison. Pour le moment, je ne suis pas encore prêt. Aller me faire vacciner alors que je suis en bonne santé, ils se trompent, je ne sais pas si c'est un complot, moi je ne suis pas sûr qu'il y ait encore la Covid-19 au Togo", lance pour sa part un autre.

"Je crois que c'est exagéré. On ne peut pas obliger tout le monde à prendre le vaccin. C'est un choix. Si tu fais le choix de te vacciner, tu vas le faire. Tu es libre de faire ce que tu veux de ta vie", dit de son côté une jeune dame.

Appel à la mobilisation

Les autorités justifient les nouvelles mesures par l'augmentation du taux de contamination dans le pays.

Victoire Dogbé, la Première ministre, a révélé mardi (14.09.2021), devant les députés, que le Togo connait une flambée épidémique.

Selon elle, parallèlement à l'augmentation du nombre de cas, on observe une hausse du nombre de décès. Pour le seul mois d'août 2021, il y a eu 33 décès sur plus de 5.000 cas, majoritairement au sein de la population non vaccinée.

"Quinze décès ont été enregistrés dans la seule semaine du 27 août au 3 septembre dont 14 personnes non vaccinées et une personne vaccinée. Nous devons absolument nous mobiliser pour accélérer notre rythme de vaccination pour nous permettre d'atteindre plus vite le seuil d'immunité collective", indique Victoire Dogbé.

Victoire Dogbé invite donc les Togolais à se faire vacciner pour ralentir la progression de la pandémie.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X