Sénégal: Casamance - Ziguinchor toujours plongée dans une pauvreté endémique

16 Septembre 2021

Malgré ses potentialités agricoles, la région de Ziguinchor baigne toujours dans une ambiance de pauvreté endémique. L'impact des projets et programmes n'est pas ressenti chez les populations qui peinent à sortir de la situation difficile dans laquelle elles sont plongées depuis. Les centaines de milliards supposés injectés dans la région tardent à produire les effets escomptés

La situation socioéconomique appliquée au délabrement du tissu économique plonge la région de Ziguinchor dans une pauvreté jugée endémique. Le fort potentiel agricole cache mal la situation que vivent les populations du Sud qui trinquent. Les nombreux projets et programmes déroulés dans la région et qui se fixent pour objectif la relance des activités peinent à changer le quotidiens des Ziguinchorois, frappés par une pauvreté exacerbée par le chômage, entre autres gangrènes dans cette partie sud du pays. Où sont passés les centaines de milliards promis par l'Etat pour relancer la région sur le plan économique ?

S'interrogent les Ziguinchorois, à l'image de Salif Sambou. «Si notre région est dans le lot des régions les plus pauvres du pays, c'est parce qu'il n'y a rien qui est investi ici. Les annonces à coup de milliards, c'est juste pour nous leurrer ; mais rien n'est fait. Nos productions pourrissent ici, faute d'une bonne politique économique.» déplore M. Diatta. L'octroi de bourses familiales a certes amorti les difficultés dans le quotidien de nombreux Ziguinchorois.

Changer de politique économique et concrétiser les nombreuses promesses faites à la région, c'est le plaidoyer fait par Aliou Sané Diémé, opérateur économique. L'indice de pauvreté très élevé dans cette partie sud du pays, les séquelles du conflit y sont pour quelques choses également. De nombreuses personnes déplacées vivent difficilement dans les centres urbains. La dynamique de retour de ces populations n'a pas permis d'inverser la courbe de pauvreté dans cette région où les potentialités agricoles auraient pu inverser la tendance.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X