Sénégal: Dématérialisation des procédures judiciaires - Vers la création de startups d'État

16 Septembre 2021

Depuis plusieurs années, on en parle. Mais en ce moment, le ministère de la Justice semble s'engager résolument à la dématérialisation des procédures judiciaires. Un hackathon est prévu dans quelques mois pour aboutir à la création de startups d'État.

Dans le cadre de la composante 2 du Projet d'appui à la modernisation de l'administration (Pama), une mission de concertation et d'échange s'est déployée hier à Thiès. Les discussions entre des responsables de juridictions de Thiès et de Diourbel ont tourné autour de la dématérialisation des procédures judiciaires. Ce processus de concertation mènera à un colloque international au mois de novembre prochain qui aboutira à l'organisation d'un hackathon, un concours de programmation qui permettra de développer des solutions numériques avec la création de startups d'État pour la dématérialisation des procédures judiciaires. « Nous sommes venus présenter ce projet en prélude à un colloque international au mois de novembre. Nous tirerons des rapports issus de ces concertations. En marge de ce colloque, nous avons prévu un hackathon qui nous permettra de développer des solutions numériques en ayant des startups d'État pour la dématérialisation des procédures judiciaires. Cela améliorera l'accès des usagers aux services judiciaires », a expliqué Cheikh Fall Mbaye, Directeur de la Promotion de la bonne gouvernance au ministère de la Justice.

Pour le coordonnateur de cette 2e composante du Pama, la dématérialisation constitue un levier d'amélioration de la qualité du service rendu aux usagers. « C'est pourquoi nous avons lancé un projet pilote en collaboration avec le ministère de la Justice pour dématérialiser les procédures judiciaires. Dans ce processus, nous avons initié une série de concertations avec les différentes juridictions du pays », a précisé M. Mbaye. Selon lui, à côté des ressources humaines, il y a l'infrastructure technique. Et à travers cette mission, les besoins en matériels seront identifiés et les attentes des différents acteurs relativement à cette dématérialisation recueillies. « Des expériences sont développées depuis 30 ans dans le domaine judiciaire, mais la plupart n'ont pas abouti », a-t-il regretté.

Le Procureur général près la Cour d'appel de Thiès soutient qu'il y a plus de 20 ans, on parlait déjà de modernisation de la justice. « Nous voulons pérenniser un État de droit. Nous avons en face des usagers particulièrement exigeants qui veulent obtenir les documents qu'ils cherchent très rapidement. Mais avec le système actuel, c'est extrêmement difficile », a reconnu Djibril Ba. Pour ce dernier, avec l'introduction des Technologies de l'information et de la communication (Tic), la justice sera modernisée. « Quelqu'un qui veut avoir un casier judiciaire ou un certificat de nationalité est parfois obligé de faire le trajet Dakar-Tambacounda pour l'obtenir. Alors qu'avec lesTic, cela pouvait être réglé en moins d'une heure. Ça pose problème. La justice a besoin d'être modernisée », a-t-il estimé. Après Dakar, Kaolack et Thiès, Ziguinchor sera la prochaine étape de cette mission.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X