Sénégal: Casamance - Plusieurs acteurs sensibilisés sur le projet de dématérialisation des procédures judiciaires

Ziguinchor — Le ministère de la Justice a réuni jeudi les acteurs judiciaires des régions de la Casamance (sud), Kolda, Sédhiou et Ziguinchor, pour les outiller et les sensibiliser sur le projet de dématérialisation des procédures judiciaires, dans l'optique de parvenir à un écosystème judiciaire "transparent, efficace et vertueux", a constaté l'APS.

"Nous avons élaboré un projet de dématérialisation des procédures pour changer l'écosystème judiciaire. Nous avons réuni tous les acteurs de la cour d'appel de Ziguinchor et de leurs [démembrements] pour échanger avec eux et les sensibiliser sur le projet", a expliqué Abdoul Aziz Wane, le directeur de la dématérialisation et de l'automatisation des services judiciaires du ministère de la Justice.

Il s'exprimait en marge d'un atelier régional sur le projet de dématérialisation des procédures judiciaires, dans le cadre du Programme d'appui à la modernisation de l'administration. Plusieurs acteurs judiciaires des trois régions de la Casamance naturelle ont pris part à cette rencontre, dont le but est de "rénover le service public judiciaire".

Ziguinchor est la cinquième étape de cette mission de concertation nationale après celles de Thiès, Dakar, Kaolack et Saint-Louis. "Après cette étape, nous allons tenir un colloque qui réunira les agents de l'écosystème judiciaire et le monde numérique, ainsi que des entreprises qui ont des solutions digitalisées", a poursuivi M. Wane.

Il a par ailleurs annoncé l'organisation d'un concours de développement d'applications technologiques, avec des développeurs et des magistrats, pour "arriver à une mise en synergie des acteurs du numérique et des membres de la famille judiciaire".

"Ce concours va aboutir à la création de startups d'Etat, qui seront incubées pour fournir des services et produits dématérialisés", a annoncé Abdoul Aziz Wane. Il a insisté sur la "stricte sécurisation des données personnelles, via le datacenter de Diamniadio (Dakar)".

"Le citoyen sénégalais, où qu'il puisse être, doit pouvoir obtenir son casier judiciaire, son certificat de nationalité et les autres actes administratifs sans se déplacer dans sa région d'origine. C'est l'un des objectifs de ce projet de dématérialisation des procédures judiciaires", a-t-il souligné.

"Les lenteurs des procédures judiciaires sont parfois vues comme un déni de justice (... ) L'implication des acteurs pour une meilleure maîtrise de ce dispositif de dématérialisation est devenue une exigence de la qualité du service public", estime Bienvenu Moussa Habib Dione, le premier président par intérim de la cour d'appel de Ziguinchor.

Selon des études, plus de 30 % des Sénégalais vivent à plus de 10 kilomètres de la juridiction la plus proche, a-t-il indiqué.

M. Dione estime que "le fait de dématérialiser les procédures permettra de libérer du temps pour les magistrats et les greffiers, et de limiter le nombre d'intermédiaires".

"Le fait de limiter le contact entre les usagers et les acteurs du service judiciaire va contribuer à mitiger les risques de corruption supposée ou réelle. L'informatisation des services essentiels de la justice nous permettra d'obtenir une justice transparente, efficace et vertueuse", a-t-il assuré.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X