Afrique: La CAF pas encore prête à programmer des matchs en Guinée

Dakar — La Confédération africaine de football (CAF) a envoyé un courrier au secrétaire général de la Fédération guinéenne de football (FEGUIFOOT) pour lui faire part de son opposition à la programmation de matchs en Guinée, en raison de "la situation politique actuelle" liée au coup d'Etat qui a renversé le président Alpha Condé, le 5 septembre dernier.

"Dans ces circonstances et malgré l'amour et la passion du public pour le football en Guinée, vous comprendrez au vu de la situation actuelle, qu'il est difficile d'envisager l'organisation de rencontres internationales sur le territoire guinéen", indique la CAF.

"La sécurité des acteurs, officiels et spectateurs au stade et dans ses environs est en effet primordiale et non négociable lors des matchs internationaux", souligne l'instance dirigeante du football continental dans son courrier.

Elle ajoute : "Pour ces raisons, nous ne pouvons dans le contexte actuel et ce jusqu'à nouvel ordre, programmer des matchs internationaux en Guinée".

Aussi ceux qui étaient prévus devront se jouer à l'extérieur, indique la CAF qui a annulé le match Guinée-Maroc comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde au lendemain du coup d'Etat en question.

De même a-t-elle refusé de programmer des rencontres de Coupe de la CAF et de Ligue des champions sur le territoire guinéen.

Ainsi, trois clubs guinéens engagés dans ces compétitions, dont le Wakriya, ont été obligés de jouer leur qualification sur une seule rencontre chez leur adversaire.

L'équipe de Diambars de Saly Portudal a ainsi battu 3-0 le Wakriya, dimanche dernier, en préliminaire de la Coupe de la CAF, se qualifiant du coup pour prochain tour lors duquel elle sera opposée à Enyimba du Nigeria.

En octobre, le Syli national de Guinée va jouer deux matchs éliminatoires contre le Soudan pour le compte des 3-ème et 4-ème journées.

La CAF continue "toutefois d'observer l'évolution de la situation et ne manquera pas de revoir sa position dès que possible".

Un coup d'Etat militaire a mis fin le 5 septembre au pouvoir

du président Alpha Condé, réélu pour un 3-ème mandat en octobre 2020.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X