Afrique Centrale: La CIRGL encourage le cessez-le-feu en RCA

Luanda — La Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) a encouragé ce jeudi le gouvernement de la République centrafricaine (RCA) à déclarer un cessez-le-feu "aussi urgent que possible" afin d'ouvrir la voie à la paix dans ce pays.

Les encouragements sont exprimés dans le communiqué final du 3e mini-sommet de CIRGL sur la situation politique prévalant en RCA, que la capitale angolaise, Luanda, a accueilli ce jeudi.

Dans le document, les chefs d'État et de gouvernement de CIRGL considèrent la déclaration de cessez-le-feu "un facteur essentiel pour la réussite de l'ensemble du processus et la création d'un climat favorable à la paix et à la réconciliation nationale".

Ils rappellent que la déclaration précitée découle de l'engagement pris par les chefs des groupes armés en République centrafricaine.

Lors de la réunion, convoquée par le Président en exercice de la CIRGL, João Lourenço, les chefs d'État de cette conférence ont réaffirmée la nécessité de revitaliser l'Accord politique pour la paix et la réconciliation, négocié à Khartoum, au Soudan.

Le même accord a été signé le 6 février 2019 à Bangui (RCA), comme référence dans la recherche d'une solution durable à la crise centrafricaine.

Lors de la réunion de jeudi, la CIRGL a encouragé la poursuite des consultations avec les chefs des groupes armés, pour un renoncement total à la violence et a approuvé la Feuille de route commune pour la paix, principal instrument pour faire taire les armes dans ce pays.

Les chefs d'État et de gouvernement ont approuvé la poursuite des activités de l'équipe de travail composée des ministres des Affaires étrangères de l'Angola et du Rwanda, en collaboration avec les autorités de l'Afrique centrale, afin de mettre en œuvre la feuille de route adoptée.

De même, la mobilisation de ressources a été approuvée, avec l'appui du Secrétaire Exécutif de la CIRGL et du Président de la Commission de la CEEAC, des partenaires bilatéraux et multilatéraux pour la mise en œuvre des actions prévues dans la feuille de route conjointe pour la paix.

Les chefs d'État et de gouvernement ont condamné le récent coup d'État qui a eu lieu en République de Guinée et ont soutenu la position de la Communauté des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), de l'Union africaine et des Nations Unies, qui exigent la libération immédiate et inconditionnelle du professeur Alpha Condé.

L'objectif principal du 3e Mini Sommet de Luanda était d'analyser les résultats obtenus, dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations des 1er et 2e Mini Sommets de Luanda, des 29 janvier et 20 avril 2021 respectivement, y compris la présentation de la feuille de route commune pour la paix en République centrafricaine.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X