Madagascar: Sommet des Nations-Unies - Focus sur la transformation des systèmes agroalimentaires

Alors que l'obésité et d'autres maladies transmissibles ne cessent de proliférer, le nombre de personnes qui souffrent de la faim dans le monde atteint actuellement les 811 millions. Une action collective et une approche systémique est nécessaire, selon la FAO.

Un contraste qui mène à un grand déséquilibre dans le monde. Le nombre de personnes souffrant de la faim a fortement augmenté durant les cinq dernières années, selon l'Organisation des Nations-Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO).

Selon cette organisation, il est urgent de modifier les systèmes agroalimentaires, et ce, de manière globale. « Cette transformation exige une approche systémique et une action collective, main dans la main avec les producteurs, les distributeurs et les consommateurs, et de concert avec les gouvernements, le secteur privé, le monde universitaire et la société civile », a soutenu le DG de la FAO, Qu Dongyu. En effet, ce sujet sera au programme du Sommet des Nations-Unies sur les systèmes alimentaires, qui se tiendra le 23 septembre prochain, en lien avec l'approche, et ce à quoi la FAO veut parvenir, avec tous ses partenaires, grâce à son nouveau cadre stratégique 2022-2031.

Aggravation. Après avoir reculé pendant des décennies, le nombre des victimes de la faim a augmenté ces cinq dernières années et a atteint à présent 811 millions de personnes. Dans cette même intervalle de temps, l'obésité et d'autres maladies non transmissibles ne cessent de progresser et constituent des problèmes mondiaux liés à une diversification insuffisante des régimes alimentaires sains et des modes de consommation. Nombre des pratiques agroalimentaires actuelles font aussi payer un lourd tribut à notre planète. « Nos systèmes agroalimentaires ne fonctionnent pas bien. Que devons-nous faire pour les transformer? Quel est notre impact individuel sur ce processus? Ce sont des questions auxquelles il faut répondre », a avancé la FAO.

En tant que principale organisation internationale œuvrant dans les domaines de l'alimentation et de l'agriculture, elle prône et soutient la transformation des systèmes agroalimentaires, qui couvrent le cheminement des produits alimentaires de la préparation du sol jusqu'à l'assiette, tout au long des différentes étapes : ensemencement, culture, récolte, transformation, conditionnement, transport, distribution, commercialisation, achat, préparation, consommation et élimination. Le "système agroalimentaire" englobe des produits destinés à un usage autre qu'alimentaire ; par exemple, dans les domaines de la forêt, de l'élevage et de l'utilisation de matières premières et de biomasse pour la production d'agrocarburants et de fibres, couvre l'ensemble des activités, des investissements et des choix réalisés et a une incidence sur les moyens d'existence de tous les acteurs qui contribuent à nous procurer ces produits agroalimentaires.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X