Madagascar: Kick-boxing / Jean Richard Andrianaivo - Après le ring, le double champion du monde prépare la relève

Pendant l'ère de Jean Richard Andrianaivo, le kick-boxing malgache a connu des jours glorieux. Il était l'un des tireurs ayant porté haut le flambeau malgache.

Peu connu du grand public, Jean Richard Andrianaivo était pourtant sacré double champion du monde de kick-boxing. Il a toujours été discret, mais derrière cet athlète redoutable se cache un personnage aussi étonnant que détonnant. En effet, ce multiple champion de Madagascar réapparaît cinq ans après. Il ne s'est plus affiché depuis son retrait en tant que membre de l'équipe nationale en 2015. Âgé maintenant de 41 ans, Jean Richard Andrianaivo dispose d'un palmarès bien garni. C'est en 1998, lors du championnat d'Analamanga qu'il réussit son baptême du feu. Il n'a que 18 ans quand il arrache son premier titre régional. « Je suis toujours passionné par le sport de combat. J'ai commencé avec le kung-fu à l'âge de 8 ans. C'était en 1997 que j'ai intégré le Club Full Thaï Boxing Fanantenana (FTBF) à Talatamaty. Mon premier coach était le maître Patrice. Deux ans après, j'ai été sélectionné pour faire partie des membres de l'équipe nationale », se souvient le boxeur.

Jean Richard Andrianaivo n'a pas besoin de beaucoup de temps pour retrouver ses marques dans le kick-boxing, car cette année, il commence à remporter le sacre du championnat de Madagascar. Aucun de ses adversaires n'a su prendre le dessus sur lui de 1997 jusqu'en 2011. Après avoir fait ses preuves dans tout Madagascar, Jean Richard voit grandir en lui le désir de dépasser ses limites. Il remporte son tout premier titre international lors du championnat de l'Océan Indien de boxe thaï en 2000 à La Réunion et au pays en 2004. Un bonheur ne vient jamais seul. Il enchaîne avec d'autres titres. Sa troisième sortie internationale en 2005 fut fructueuse en décrochant le titre de champion du monde en Iran dans la catégorie des -57kg.

Ensuite, il est sacré champion lors d'un gala international à Maurice en 2007. En 2008, il suit une formation de boxe thaï en Thaïlande durant laquelle il est sacré champion de Thaïlande. Pourtant, il échoue en quart de finale lors de sa deuxième participation au championnat du monde de kick-boxing à Bangkok. L'un de ses meilleurs souvenirs date de 2011. Jean Richard récupère le titre de champion du monde en Hongrie sous la houlette de l'entraîneur national Gildas Andre Razanajatovo. Il ne cesse d'ajouter des étoiles à son palmarès déjà bien fourni en décrochant la médaille d'argent au championnat d'Afrique du Gabon en 2011.

Jean Richard Andrianaivo est devenu une machine à fabriquer des champions.

Pour une vie meilleure. « J'ai décidé de ne plus participer à toute éventuelle compétition. En effet, j'ai mis fin à ma carrière en 2015. Il fallait que je me concentre sur ma vie professionnelle car le kick-boxing n'a pas pu m'offrir la vie dont j'ai rêvé », a-t-il annoncé avec regret. Pourtant, pour un travailleur de l'ombre, on ne peut trouver mieux que Jean Richard Andrianaivo qui a quitté définitivement le ring pour écrire un nouveau chapitre : la préparation de la relève. « Je suis actuellement devenu assistant de coach Patrice dans le club de la Finance car je ne veux pas pourtant laisser mes expériences en péril. Il est de mon devoir de les transmettre aux jeunes combattants même si j'ai laissé la compétition », a-t-il fait savoir, avant d'ajouter que « Le kick-boxing est en veilleuse actuellement alors que c'était un sport populaire de notre temps. Je voudrais apporter ma part de pierre à l'édifice afin de relancer cette discipline ».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X