Afrique: 25ème édition afrobasket dames - Le Sénégal face au défi de la reconquête du titre

17 Septembre 2021

La 25ème édition de l'Afrobasket dames démarre demain samedi 18 septembre, au Palais des Sports de Yaoundé pour s'achever le 26 du même mois. Vice-champion d'Afrique, le Sénégal lance sa campagne ce samedi avec le duel qui l'opposera à la Guinée. Pour ces joutes du basketball africain, douze pays, répartis en quatre poules de trois, seront en lice pour la succession du Nigéria, double championne en titre.

Yaoundé, la capitale du Cameroun accueille à partir de ce samedi 18 septembre et ce, jusqu'au 26 septembre prochain, le gratin du basketball féminin pour la 24ème édition de l'Afrobasket. Les 12 formations seront réparties en 4 poules de 3 équipes. Les premières de chaque groupe seront directement qualifiées pour les quarts de finale. Les équipes classées deuxième et troisième vont s'affronter en barrages pour une place en quarts de finale. Dans la poule A, le Sénégal entre en lice samedi et affrontera l'équipe de la Guinée dont la participation était jusqu'ici incertaine du fait des événements survenus au lendemain du coup d'Etat.

Sous la houlette de Moustapha Gaye qui a permis au Sénégal de glaner ses dixième et onzième titres continentaux (2009 et 2015), les Lionnes repartent sur la scène continentale et feront encore partie des équipes les plus attendues sur le parquet de Yaoundé, qui n'est ailleurs que le théâtre de leur dernier exploit dans la compétition africaine. Ce, au vu de leur palmarès qui reste pour le moment inégalé.

En l'absence de Astou Traoré qui a incarné le leadership dans le groupe, Mame Diodio Diouf ou autres Ndeye Sène, l'équipe nationale du Sénégal a cependant fait sa mue. Le coach des Lionnes et par ailleurs directeur technique national a décidé d'opérer un rajeunissement de son effectif pour assurer la transition. Pour ce nouveau départ, il s'adossera toutefois sur l'expérience de Mame Marie Sy et Oumou Khayri Sarr mais aussi des joueuses au talent confirmé comme Yacine Diouf ou autres Bintou Diémé pour réaliser une bonne performance et préparer les futures conquêtes. Dans cette voie, le coach Moustapha Gaye a revu les ambitions dans cette 20e édition de l'Afrobasket. Il s'agit d'accéder au moins sur le podium africain.

LES D-TIGRESS DU NIGÉRIA POUR LA PASSE DE TROIS

Dans cet élan, les Lionnes vont devoir sortir les griffes, montrer plus de hargne et d'esprit de conquête sur les parquets de Yaoundé. Surtout dans une compétition où le Sénégal a cessé depuis quelques années d'être un intouchable voire cet épouvantail que toutes les adversaires redoutaient sur le tetaflex.

Des nations comme Angola, le Mali et surtout Nigéria, double championne d'Afrique en titre ont commencé à lui faire de l'ombre en contestant depuis quatre ans maintenant cette suprématie. Après avoir détrôné les Lionnes à la finale du dernier Afrobasket 2017 à Bamako en s'imposant sur le score de 65 à 48, les D-Tigress avaient fini de confirmer leur toute domination après avoir réalisant la meilleure performance d'une équipe africaine en Coupe du monde. Avec en prime une place de quart de finale au dernier mondial féminin de 2018 à Tenerife (Espagne). Elles resteront en effet sur cette performance en reconduisant le même scénario lors de la finale de l'Afrobasket disputée en 2019 à Dakar Arena. La bande à Astou Traoré et Mame Diodio, était encore désarmée pour contenir la solide et agressive formation Nigériane portée par Ezinne Kanu. Ce qui ouvrait au Nigeria un quatrième trophée continental après 2003, 2005 et 2017.

Outre le Nigéria, candidat à sa propre succession et le Sénégal, l'Angola menée par sa tonique meneuse d'origine américaine, Italee Lucas se présentera comme l'un des prétendants sérieux pour une troisième sacre après ceux de 2011 et 2013. Le Mali ou encore le Mozambique, qui comptent depuis plusieurs éditions parmi les plus assidus au podium. Le coup d'envoi de la compétition sera donné ce vendredi 17 septembre à Yaoundé avec un match dans les 4 groupes.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X