Angola: Aung San Suu Kyi sera jugée en octobre pour corruption

La junte au pouvoir en Birmanie va juger en octobre l'ancienne dirigeante Aung San Suu Kyi pour corruption, a déclaré vendredi son avocat, qui défend déjà sa cliente dans plusieurs affaires qui pourraient la conduire en prison pendant des décennies.

Aung San Suu Kyi est assignée à résidence depuis qu'elle a été renversée par l'armée lors d'un coup d'État en février, déclenchant un soulèvement de masse et une répression brutale de la dissidence.

La lauréate du prix Nobel, âgée de 76 ans, est actuellement jugée pour violation des restrictions sanitaires liées au Covid-19, pour avoir importé illégalement des talkies-walkies et pour sédition.

Elle fera l'objet d'un nouveau procès pour quatre chefs d'accusation de corruption à partir du 1er octobre dans la capitale birmane Naypyidaw, a déclaré son avocat Khin Maung Zaw vendredi.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X