Afrique: Premier coup d'oeil sur le nouveau récit de la stratégie du Fonds mondial

analyse

En découvrant en avant-première le nouveau projet de narration de la stratégie du Fonds mondial, Aidspan a pu voir comment le cadre stratégique, élaboré et approuvé après des longues consultations et approfondies avec les différentes parties prenantes, les partenaires et les circonscriptions, a été étoffé.

Bien qu'il s'agisse d'un document interne qui n'est pas destiné à être diffusé à l'extérieur, nous pouvons vous donner un aperçu de ce qui vous attend. De plus, nos lecteurs habituels connaissent le processus exhaustif et inclusif d'élaboration de cette stratégie grâce à nos articles précédents, énumérés à la fin de cet article pour faciliter la consultation. Nous avons écouté les voix des différentes parties prenantes, la controverse entourant la préparation et la réponse aux pandémies (PPR) et le mécontentement de certains partenaires de mise en œuvre. Comment les tensions, les demandes et les lignes de fracture tracées entre les différentes parties ont-elles été reflétées dans le récit afin de s'assurer que personne n'est exclu ou laissé pour compte ? Cela a-t-il été traduit en un récit stratégique cohérent et complet ? En réalité, compatissons avec le Secrétariat et le Comité de pilotage de la stratégie : la tâche n'a pas été facile et il est impossible de satisfaire tout le monde.

Et si vous parvenez à vous frayer un chemin jusqu'à la fin des 46 pages du Strategy Narrative, votre premier et principal sentiment pourrait bien être celui de quelqu'un qui vient de manger un dîner très lourd. En essayant, très consciencieusement, d'être une répose pour tout le monde, ce Strategy Narrative est difficile à manger et encore plus difficile à digérer.

Décortiquer le récit de la stratégie

Se repérer dans la stratégie

Les quatre premières sections du projet de narration plantent le décor de la stratégie. Elles commencent par résumer ce à quoi il faut s'attendre et expliquent comment la sstratégie est organisée. Elles décrivent ensuite le processus d'élaboration de la stratégie, puis le contexte mondial dans lequel la stratégie devra mettre en œuvre ses programmes, les objectifs, les progrès et les défis mondiaux, ainsi que ceux de chaque maladie. La quatrième section insiste sur le fait que les communautés sont au centre et sur la manière dont le Fonds mondial travaille avec et pour répondre aux besoins de santé des personnes et des communautés.

La section cinq et les suivantes décrivent : (i) la mission et la vision de la stratégie ; (ii) l'objectif principal de la stratégie, qui reste le même que précédemment : " Mettre fin au SIDA, à la tuberculose et au paludisme " ; (ii) ce que la stratégie appelle quatre " objectifs contributifs se renforçant mutuellement " ; (iii) le cinquième " objectif évolutif " : Contribuer à la préparation et à la réponse aux pandémies " ; (iv) " Facteurs favorables au partenariat : Comment nous travaillons" ; et se termine par (v) "Mise en œuvre, performance et appel à l'action".

Les neuf premières sections sont bien développées, mais la dernière section sur la mise en œuvre semble incomplète.

Le contexte dans lequel s'inscrit la nouvelle stratégie

Le Fonds mondial présente sa nouvelle stratégie en félicitant ses divers partenaires (les gouvernements chargés de la mise en œuvre, la société civile, les partenaires techniques, les partenaires de développement, le secteur privé et les personnes et communautés touchées par les trois maladies) pour les 20 ans de travail fructueux qui ont contribué à sauver d'innombrables vies des trois maladies que sont le VIH, la tuberculose (TB) et le paludisme (HTM).

Cependant, elle reconnaît que le jalon des Objectifs de développement durable (ODD) 2030 approche à grands pas et que le monde n'est pas sur la bonne voie pour mettre fin à ces trois maladies. En outre, près de deux décennies d'avancées ont été mises à mal par la COVID-19. Le Fonds mondial se trouve maintenant aux prises avec une nouvelle pandémie dont l'impact sur la lutte contre l'HTM a été écrasant.

La réponse du Fonds mondial à cet environnement difficile a été d'élaborer une stratégie extrêmement ambitieuse qui, selon lui, est le seul moyen d'égaliser les chances. Il espère que, grâce à cette stratégie, il retrouvera l'élan antérieur et les acquis perdus, qu'il relèvera les nouveaux défis découlant de la COVID-19 et qu'il renforcera son mandat pour améliorer la santé et le bien-être des personnes et des communautés, remettant ainsi le monde sur la voie de la réalisation des objectifs des ODD.

La vision et la mission du Fonds mondial

Vision de la strategie 2023-2028

Un monde libéré du fardeau du SIDA, de la tuberculose et du paludisme, avec une santé meilleure et équitable pour tous.

Mission de la stratégie 2023-2028

Attirer, mobiliser et investir des ressources supplémentaires pour mettre fin aux épidémies de VIH, de tuberculose et de paludisme, réduire les inégalités en matière de santé et soutenir la réalisation des objectifs de développement durable.

La stratégie indique que la principale intention du Fonds mondial est d'accélérer les progrès pour mettre fin aux trois pandémies, notamment en mettant l'accent sur la réduction de l'incidence et les innovations, et en plaçant les personnes et les communautés au cœur de son action. L'accent mis sur une approche plus ouvertement centrée sur les personnes a été au cœur des délibérations sur le cadre stratégique au cours des 18 derniers mois.

Le récit de la stratégie suit la structure du cadre stratégique déjà approuvé.

Afin de concrétiser sa vision principale, qui est de mettre fin aux trois maladies, le Fonds mondial met l'accent sur "quatre objectifs contributifs qui se renforcent mutuellement et qui exploitent explicitement les forces fondamentales et les avantages comparatifs du partenariat unique (du Fonds mondial)". Ces objectifs sont les suivants

Maximiser les systèmes de santé intégrés centrés sur les personnes pour obtenir un impact, une résilience et une durabilité.

Maximiser l'engagement et le leadership des communautés les plus touchées pour ne laisser personne de côté.

Maximiser l'équité en matière de santé, l'égalité des sexes et les droits de l'homme.

Mobiliser des ressources accrues

Ce dernier objectif sous-tend en fait les trois premiers et constitue à ce titre un objectif transversal, comme le montre la figure 1 ci-dessous. Il est également reflété dans la déclaration de mission ci-dessus, ce qui démontre l'importance accrue de son rôle.

Le Fonds mondial a choisi ces objectifs parce qu'il estime qu'ils reflètent le mieux les efforts importants à fournir pour renforcer les systèmes de santé et faire en sorte que l'impact sur la santé soit plus important, qu'il soit spécifique à une maladie ou plus large. Après avoir identifié les obstacles qui entravent les progrès, et toujours sur la base de consultations approfondies des parties prenantes, la stratégie se concentre sur la lutte contre les inégalités en matière de santé, les inégalités entre les sexes et les obstacles aux services liés aux droits de l'homme. De même, le Fonds mondial a ajouté un nouvel objectif visant à renforcer l'engagement et le leadership des communautés afin de répondre aux besoins des personnes les plus touchées.

Figure 1. Vue d'ensemble de la stratégie du Fonds mondial 2023-2028

Le cadre stratégique complet, y compris un aperçu des sous-objectifs, est disponible sur le site Web du Fonds mondial ici.

L'objectif principal du Fonds mondial, qui est de mettre fin à l'ATM, est décrit dans trois sections individuelles (Figure 2).

Figure 2. But et sous-objectifs de la stratégie du Fonds mondial par maladie

Elle est suivie de sections consacrées à chacun des quatre objectifs contributifs qui se renforcent mutuellement.

Figure 3. Objectifs contributifs se renforçant mutuellement et sous-objectifs transversaux

Comme le montrent les figures ci-dessus, les sections but et objectif contiennent chacune les sous-objectifs qui ont été approuvés par le Conseil du Fonds mondial dans le cadre du Cadre stratégique :

Sous chacun de ces sous-objectifs, on trouve une description des principaux domaines de travail qui seront mis en œuvre par le partenariat du Fonds mondial pour soutenir les programmes nationaux.

À la fin de chaque section sur les buts et objectifs primordiaux se trouve une description des rôles et des responsabilités des acteurs du partenariat du Fonds mondial, classés par ordre alphabétique. Ces rôles et responsabilités sont spécifiques aux sous-objectifs des sections respectives et sont destinés à compléter la description générale des rôles et responsabilités de toutes les parties prenantes du partenariat, également décrits dans la section sur les facilitateurs du partenariat.

Accélérer les progrès pour mettre fin aux trois maladies et parvenir à une santé meilleure et équitable pour tous

Dans un contexte d'évolution rapide du climat mondial de la santé et de changement des priorités sanitaires, le Fonds mondial veut s'assurer que sa nouvelle stratégie maintient la vision sur laquelle il a été fondé, à savoir la lutte contre le VIH, la TB et le paludisme. La stratégie souligne que c'est la raison pour laquelle le Fonds mondial a été créé et ce pour quoi il sera jugé à l'avenir, tout en reconnaissant qu'il y a encore beaucoup à faire. La stratégie note que cela ne se fera pas sans soutenir les investissements "catalytiques et centrés sur les personnes", nécessaires pour réduire les 3 maladies, s'attaquer aux obstacles structurels et sauver le plus grand nombre de vies.

L'évolution du cinquième objectif "Contribuer à la préparation et à la réponse aux pandémies"

La stratégie reconnaît qu'elle doit faire face à la plus grande menace de l'environnement sanitaire mondial actuel avec un nouvel objectif qui contribue aux capacités fondamentales du Fonds mondial à renforcer les programmes des 3 maladies et les systèmes de santé pour résister aux nouvelles pandémies, ainsi qu'à s'adapter aux défis tels que le changement climatique.

Dans la lutte contre les 3 maladies, et pour protéger les acquis des deux dernières décennies, le Fonds mondial estime qu'il n'a pas d'autre choix que de poursuivre son soutien récent, par le biais du mécanisme de réponse COVID-19 (C19RM) en 2020 et 2021, afin d'aider les pays à faire face à la pandémie actuelle de COVID-19 et à être mieux placés pour faire face à de futures menaces sanitaires d'une ampleur similaire. En conséquence, la nouvelle stratégie introduit ce qu'elle appelle un "objectif évolutif", à savoir contribuer à la préparation et à la réponse aux pandémies (PPR), afin de tirer parti de l'expertise unique du Fonds et de son modèle de partenariat pour protéger les programmes VIH, TB et paludisme, mettre en place des systèmes de santé plus solides, et mieux prévenir et répondre aux futures pandémies.

Figure 4. Évolution de l'objectif "Contribuer à la préparation et à la réponse à la pandémie" et de ses sous-objectifs

Cet "objectif évolutif" et son emplacement ont été la principale cause de dissension et de désaccord, les gens adoptant une position passionnée, qu'ils soient "pour" ou "contre" l'inclusion de cet objectif, sans parler de sa place dans le cadre stratégique.

Le Fonds mondial défend l'inclusion et le positionnement de la PPR parce que, dit-il, les pandémies "sont les plus grandes menaces de maladies infectieuses pour les personnes et les communautés que nous servons au cœur de cette stratégie".

L'importance d'une attention accrue au financement de la santé

Alors que l'aide au développement en matière de santé diminue tandis que les pays les plus riches luttent contre l'impact de la pandémie sur leurs propres économies, les pays les plus pauvres se retrouvent à mener une guerre encore plus inégale avec des systèmes de santé qui ont déjà du mal à faire face aux 3 pandémies et aux perturbations des services clés, notamment les soins prénataux et d'autres programmes de santé prioritaires. Mobiliser davantage de ressources financières pour atténuer l'impact de la pandémie et financer les investissements dans la santé, y compris les ressources nationales, est une priorité très claire pour cette proposition de stratégie.

Le Fonds mondial a ouvert la voie à la nouvelle stratégie, qui met davantage l'accent sur le financement de la santé, en créant, au début de l'année, un département spécifique consacré au financement de la santé, qui s'emploie également à plaider en faveur d'une augmentation du financement national de la santé.

Grâce à la nouvelle stratégie, le Fonds mondial espère réorienter les programmes VIH, TB et paludisme, en réalisant des investissements importants pour renforcer les systèmes de santé intégrés et centrés sur les personnes, maximiser l'engagement et le leadership des communautés les plus touchées, et améliorer l'équité en matière de santé, l'égalité des sexes et les droits de l'homme. Ces efforts permettront d'accroître l'efficacité et la durabilité des programmes maladieet de générer des améliorations plus larges de la santé des personnes et des communautés. La réalisation de ces objectifs dépendra de la mobilisation efficace des ressources internationales et nationales dans le contexte de défis budgétaires sans précédent découlant de la pandémie de COVID-19.

Un accent renouvelé et accru sur le partenariat

Les efforts accrus pour obtenir davantage de ressources financières pour les 3 maladies et la COVID-19 signifient, à leur tour, que le modèle de partenariat du Fonds mondial devra faire l'objet d'une action et d'une collaboration renouvelées.

L'appropriation par les pays est essentielle au succès du modèle du Fonds mondial, tous les partenaires jouant leur rôle individuel et d'harmonisation. Les gouvernements chargés de la mise en œuvre sont responsables de la mise en place de systèmes de santé solides et équitables et de programmes de lutte contre les maladies qui répondent aux besoins des personnes et des communautés. La société civile, les partenaires techniques, les partenaires de développement, le secteur privé et le Secrétariat sont chargés de jouer leur rôle distinctif.

Figure 5. Les effets catalytiques de partenariat de la nouvelle stratégie

La stratégie note qu'une collaboration efficace entre les partenaires est essentielle pour lever les principaux obstacles à l'impact et à la mise à l'échelle des approches nouvelles et éprouvées pour mettre fin aux trois maladies. Ainsi, le partenariat du Fonds mondial sera en mesure de récupérer les gains récemment perdus, de se préparer et de lutter contre les maladies infectieuses et les pandémies anciennes et nouvelles, et de répondre équitablement aux besoins de santé des personnes et des communautés. Le récit de la stratégie définit donc les rôles et les responsabilités de tous les partenaires pour réaliser ces ambitions, y compris les domaines dans lesquels les partenaires doivent intensifier leurs efforts pour atteindre les objectifs collectifs dans un environnement en évolution rapide d'ici 2030.

Et contrairement à ce qui se passait auparavant, cette stratégie prévoit des rôles et des responsabilités explicites afin de favoriser la responsabilisation à l'égard des résultats partagés.

En quoi cette nouvelle stratégie est-elle différente de l'ancienne ?

Ce qui reste inchangé

L'objectif premier du Fonds mondial est toujours de mettre fin au sida, à la tuberculose et au paludisme.

Ce qui est différent

Le Fonds mondial affirme qu'il y a tellement de différences qu'il serait répétitif de fournir une liste exhaustive. Cependant, il fournit dix exemples d'aspects qui vont changer le travail du partenariat du Fonds mondial :

Une intensification des efforts de prévention pour les trois maladies.

L'accent est davantage mis sur les services intégrés, centrés sur les personnes, pour dépasser le cloisonnement des maladies pour construire des systèmes de santé.

Une approche plus systématique pour soutenir le développement et l'intégration des systèmes communautaires pour la santé.

Un rôle et une voix plus forts pour les communautés vivant avec et affectées par les maladies.

Intensification des actions visant à lutter contre les inégalités, les droits de l'homme et les obstacles liés au genre.

Accélération du rythme de mise en œuvre.

Mettre davantage l'accent sur l'accélération du déploiement équitable des innovations.

Une plus grande importance accordée aux décisions fondées sur les données.

Reconnaissance explicite du rôle que le partenariat du Fonds mondial peut et doit jouer dans la préparation et la réponse aux pandémies,

Clarté sur les rôles et les responsabilités des partenaires du Fonds mondial dans tous les aspects de la stratégie.

Ligne du temps

Le calendrier pour le reste de l'élaboration de la stratégie, qui culminera avec sa présentation au conseil d'administration début novembre, est le suivant :

1er septembre

Distribution du projet de narration de la stratégie au conseil d'administration et au comité stratégique (SC) (date limite de contribution : 10 septembre).

6 septembre

Appel d'information et de feedback du Conseil sur le projet de narration de la stratégie (SC invité à observer)

10 septembre

Date limite pour la soumission des commentaires des circonscriptions/SC sur le projet de narration de la stratégie

Du 11 au 21 septembre

Le secrétariat examine les contributions écrites et élabore un exposé de la stratégie à soumettre au comité directeur pour recommandation au conseil d'administration (sous-direction du conseil d'administration/du comité directeur).

21 septembre

Distribution du projet de narration de la stratégie au CS pour recommandation au conseil d'administration.

27 septembre (date à confirmer)

Pré-appel du comité stratégique sur le récit de la stratégie

5 et 6 octobre

17ème réunion du comité stratégique :

Pour recommandation au Conseil d'administration : Stratégie du Fonds mondial (Narrative)

19 octobre

Distribution du document de décision au Conseil sur la stratégie du Fonds mondial

Du 19 octobre au 8 novembre

Engagement avec les circonscriptions sur le récit de la stratégie, y compris l'appel préalable au conseil d'administration.

Quatre novembre

Date limite pour la soumission des déclarations de circonscription

Date limite pour la soumission d'éventuels amendements (48 heures avant le début de la réunion du Conseil)

Du 8 au 10 novembre

46ème réunion du Conseil

Observations

Si vous pensez que cela semble compliqué, vous avez raison : ça l'est. Les 46 pages de l'exposé des motifs ne sont pas faciles à lire. En voulant satisfaire toutes les parties prenantes, la stratégie semble alambiquée.

Pourtant, le Fonds mondial doit également être félicité pour avoir tenté l'effort herculéen de refléter les différents points de vue et l'exploit impossible d'essayer d'être satisfaisant pour tout le monde. Mais cette stratégie sera difficile à mettre en œuvre et encore plus à mesurer. Le vieil adage selon lequel trop de cuisiniers gâtent la sauce est certainement vrai ici.

Pour en savoir plus :

Numéro 393 :

Le Fonds mondial lance ses 6e Forums de partenariat.

Les communautés et les droits de l'homme doivent être au centre de la prochaine stratégie du Fonds mondial

Numéro 394 :

La voix des gens I : Forums de partenariat de l'EEE et de l'ALC

La voix des peuples II : Forums de partenariat pour l'Afrique subsaharienne et la région MENA 1

La voix des peuples III : Asie-Pacifique & MENA II

La voix du peuple Iv : L'Afrique demande des investissements dans les systèmes de santé lors des sixièmes Forums de partenariat du Fonds mondial

Voix du peuple V : Réflexions de la société civile et des communautés sur les Forums de partenariat du Fonds mondial pour informer le développement de la stratégie du Fonds mondial

Numéro spécial 1001 25 mars

La nouvelle stratégie du Fonds mondial : Rien de nouveau

L'"approche centrée sur les personnes" ne devrait-elle pas être au cœur de la prochaine stratégie du Fonds mondial ?

Numéro 397 :

Le Fonds mondial doit étendre son mandat à d'autres pandémies, selon la Fondation AIDS Healthcare

Numéro spécial 1004, 05 mai

Recommandations des délégations des communautés au Conseil du Fonds mondial

Numéro spécial 1005, 12 mai

La proposition de nouveau cadre stratégique suscite un vif débat

Lors de sa 45ème réunion, le Conseil du Fonds mondial s'est penché sur des défis majeurs tels que la nouvelle stratégie, le cadre de suivi et d'évaluation et la gestion des risques à l'heure du COVID-19.

Numéro 399 :

Débat animé entre les parties prenantes sur le cadre stratégique révisé du Fonds mondial

Réponse, préparation et prévention des pandémies : Le pour et le contre du Fonds mondial

Numéro 401 :

La réunion extraordinaire du Conseil du Fonds mondial approuve le cadre stratégique révisé

Pourquoi les circonscriptions africaines ont-elles voté non au cadre stratégique du Fonds mondial ?

Numéro 402 :

Les anciens membres du Conseil d'administration du Fonds mondial demandent instamment que la préparation et la réponse à la pandémie figurent en bonne place dans la nouvelle stratégie.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X